72H dans le Sud Lipez au Salar d’Uyuni

You are currently viewing 72H dans le Sud Lipez au Salar d’Uyuni

72H dans le Sud Lipez au Salar d’Uyuni




Le Salar d’Uyuni fait parti des nouvelles merveilles naturelles au monde. Récit d’un périple de 3 jours en jeep merveilleux au cœur du désert de sel Bolivien. De San Pedro d’Atacama au Chili jusqu’à Uyuni, en Bolivie.

Départ et premier jour de l’excursion

Départ pour le Sud Lipez/Uyuni. Réveil à 5h du matin pour être prête pour le rendez vous, sac à dos ready to go. Direction la frontière Chilienne x Bolivienne. Une nouvelle aventure commence. Le passage de la frontière est très très long, plus d’une heure à patienter dans le minibus. Le véhicule est à l’arrêt – on se demande si les autorités boliviennes vont nous faire entrer. Finalement, on est autorisé à entrer dans le sas et à faire tamponner notre passeport pour sortir du territoire.

C’est vraiment chaotique et très mal organisé – Le passage de la frontière n’est pas pour autant fini, on doit passer devant les autorités chiliennes. L’organisation a été laborieuse mais ce qui m’attend est magique. A partir de ce moment, c’est notre guide Paolo qui nous prend sous son aile, notre conducteur et notre repère pour les trois jours à travers le désert de sel.

On est en fin de matinée, nous allons traverser progressivement en s’arrêtant littéralement toutes les vingt minutes pour photographier ces belles lagunes qui jalonnent ce qu’on appelle le Sud Lipez. On commence par la Laguna Blanca au cœur de la réserve nationale Eduardo Avaora : 7 000 km2 et son altitude moyenne de 4 000 mètres !. Il y a différentes teintes de couleurs sur cette lagune ci et on peut s’y baigner.

Sur la route entre la Laguna Blanca et la Laguna Chalviri, nous croisons un adorable petit renard du désert qui nous regarde passer en jeep sans sourciller, apparemment habitué à l’activité humaine et pas chétif.

Notre jeep

La traversée du désert en jeep a quelque chose d’épique, de savoureux et d’imprévisible. On est en hors piste, roulant tantôt sur des chemins rocailleux, de la terre battue rouge ocre ou encore des dunes de sable. Je me demande parfois si nous n’allons pas rester bloqués ici.

On voit à plusieurs reprises des vigognes et des lamas. Je ne cesse d’être émerveillée. Bien sûr, on ne manque pas de réaliser des photos de groupe, notamment avec la jeep sur fond de désert. Ensuite, nous marquons un arrêt à la laguna Chalviri situé à une altitude de 4 369 m, au nord du désert de Salvador Dali. Puis, nous roulons progressivement jusqu’au grand et tant vénéré par la communauté de voyageurs : THE désert de sel d’Uyuni, très beau avec son reflet des montagnes sur le sol qui se reflète avec l’eau salée.

Les geysers 🙂

Ensuite, nous continuons jusqu’aux geysers Sol de Mañana, un désert en altitude avec une activité volcanique explositve. Les fumerolles et les geysers émettent des jets de vapeur et d’eau chaude à une hauteur comprise entre 10 et 50 m. C’est vraiment impressionnant! Ils sont actifs quelques secondes puis disparaissent, et ainsi de suite.

Ici, notre guide nous dit de bien faire attention car une histoire terrible s’est passé il y a de ça cinq ans. Une touriste voulait faire un selfie proche du geyser, malheureusement, elle a trop reculé par faute d’attention et est tombé au coeur du geyser. Elle n’a malheureusement pas survécu. Les secours sont venus mais c’était trop tard. Voilà qui est rassurant!

L’aventure se poursuit ensuite vers la Laguna Chalviri. On commence à se demander combien de lagunes allons nous faire en une seule journée! Le Sud Lipez est un endroit très particulier, la végétation est la même que celle du Nord du Chili. Mais je vois encore plus de vigognes, d’oiseaux, de flamants roses… J’en prends pleins les yeux et c’est peu de le dire. On finit par visiter la Laguna Colarada mais c’est également ici que l’on va passer la nuit dans un refuge. Pas de chichi, c’est simple et efficace. On choisit notre lit dans un dortoir. Je suis avec mes camarades de voyage, les deux suédoises: Edina et Klara, l’américain et le français, Pierre. On mange tous ensemble de délicieuses soupes et plats principaux composés de viandes et de riz.

Lagune Colorada

Quelques mots sur la Laguna Colorada : elle est située à une altitude de 4 278 m! La couleur rouge de la lagune est dû à un microplancton présent dans l’eau, les flamands roses en raffolent! Les tons de l’eau vont des nuances marron jusqu’aux rouges intenses. C’est un lieu de prédilection pour les flamands des Andes qui sont au rendez-vous. Comme d’habitude, je prends beaucoup de plaisir à les observer et prendre des photos. Le paysage est composé de différents plans: au premier la végétation touffue vert/jaune, puis le dégradé de couleurs, la lagune bleu puis rouge et enfin les montagnes en arrière plan.

Un renard du désert sauvage apparaît

Deuxième jour de l’excursion

Aussi intense que le premier jour en découvertes. L’excursion est toujours aussi bien rodée – on démarre notre road trip en jeep en s’arrêtant à l’Árbol de Piedra (« arbre de pierre ») C’est un arrêt bien mérité pour s’essayer à l’escalade sur roche 🙂

Arbol de Piedra

Deuxième arrêt, la Laguna Kara où on écrit nos pays d’origine avec des roches. Photos, explosion de couleurs, de nature, une faune et une flore délirante, les lagunes Cachi et Turquin sont également au programme de notre guide. Toutes différentes. Pour y parvenir, on traverse les dunes sablonneuses en jeep, c’est une conduite sportive! C’est l’aventure. C’est génial et je ressens un beau sentiment de plaisir et de liberté.

Road trip de 3 jours

Je garde ces souvenirs précieux dans un coin de ma tête. En 48 heures, c’est assez incroyable d’avoir vu tout ce que j’ai pu voir. Et ce n’est pas fini, demain, c’est le clou du spectacle avec la visite du Salar d’Uyuni! On roule beaucoup aujourd’hui, environ 4 heures à travers le désert. Il y a des dizaines de troupeaux de lamas ! On suit une jeep depuis un bon moment déjà, on passe par des champs de quinoa – je n’en avais jamais vu jusqu’à présent! – rouges, jaunes… Le paysage semble irréel, surréaliste. Il y a aussi différentes roches pointues et toujours ces fameuses montagnes en arrière plan. Je comprends mieux maintenant pourquoi le désert du Sud Lipez est tellement connu en Amérique du Sud.

Enfin, nous traversons le salar de Chiguana au milieu duquel passe la ligne de chemin de fer qui relie la ville chilienne de Calama à Uyuni en Bolivie. Arrêt à Julaca, un genre de village abandonné et glauque à souhait. D’abord, il y a des centaines de mouches qui viennent se coller sur nous, une chaleur étouffante, des bâtiments dévastés. Les habitants sont tous ivres installés dans un bar : deux petits bancs en bois – une musique ringarde. Des maisons en adobe et aux toits de paille. Un camion rouillé défoncé. Bienvenue en Bolivie?

The last of us?

Je monte sur le toit d’un train pour observer les alentours. Ma passion de la photographie me pousse un peu en dehors du village, par curiosité. Un peu plus loin, il y a un cimetière – un lac et de magnifiques nuages en plein désert. C’est irréel. On dirait une oasis. Je marche quelques minutes et m’éloigne du groupe. Endroit mystérieux…

Julaca

Il reste encore un peu de route avant d’atteindre notre hôtel de sel à Colchani.. Le temps change radicalement, des éclairs violents illuminent l’horizon. Les passages sur le chemin de terre sont inondés – on doit passer avec la jeep dans un mètre d’eau! Ca passe ou ça casse, apparemment, ça passe…

Bien plus tard dans la soirée, nous voilà en train de découvrir l’hôtel de sel. Les murs, les meubles sont fabriqués en sel grâce au salar d’Uyuni – le sel sert de liant et de ciment entre les briques de béton. Je vais garder de merveilleux souvenirs; on nous sert un repas simple mais délicieux, des frites et du poulet. On est affamé – on dirait une colonie de vacances. Chacun rit et échange sur sa journée. Ensuite, on apprend que l’on doit payer pour utiliser les douches (eau froide). Il y a un brésilien, deux chiliennes et un Iranien qui se sont ajoutés à notre petit groupe. Demain, on prévoit de se lever à 4H du matin. Buenas! noche.

Troisième jour de l’aventure

Vaste étendue de sel

Nous nous réveillons donc très tôt pour aller voir le lever de soleil en temps et en heure! Le réveil est dur mais ce qui suit en vaut largement la peine. C’est apparemment la chose la plus spectaculaire à voir ici au salar et je suis sacrément chanceuse! En effet, il y a un phénomène de réflection inédit dans le monde entier, et surtout à la période où le salar est empli d’eau, seulement au mois de mars! Je suis encore une fois au bon moment au bon endroit. Une fois dans la jeep et en route pour le salar – l’enthousiasme commence à reprendre le dessus et l’impatience aussi!

Dans les Andes, au sud-ouest de la Bolivie, le salar d’Uyuni est la plus grande étendue de sel du monde. Ce paysage désertique de presque 11 000 km² et qui s’élève à 3600 mètres d’altitude et composé de sel d’un blanc éclatant. Le salar représente la moitié des réserves de lithiumexploitables de la planète. Notre logement n’est pas loin du salar et nous y arrivons rapidement. On traverse l’immense étendue d’eau, peu profonde – c’est juste quelques centimètres sur l’ensemble du désert de sel. On commence à se rendre compte de la beauté du paysage qui défile devant nos yeux.

Entre janvier et mars, les précipitations inondent les bords du salar d’Uyuni, qui peuvent être recouverts d’une trentaine de centimètres d’eau, sur cette étendue presque absolument plate.

5h30, le ciel s’éclaircit progressivement lorsqu’on sort de la jeep – le soleil se lève créant ainsi un paysage unique et réellement spectaculaire! On se croirait sur une autre planète. La couleur orange irisée pénètre la couche de sel, créant ainsi un miroir incroyable! Les photos s’enchaînent à un rythme effréné tandis que quelques autres jeep au loin commencent à se pointer.

Fly Away

C’est touristique mais on a assez d’espace pour se sentir seuls au monde et profiter du moment. Je monte sur la jeep. Photos de groupe – photos du ciel, du salar… On profite à 100%. Le guide est vraiment gentil aussi! Il est aux petits soins pour notre groupe. Normalement, en saison sèche – les voyageurs prennent des photos en jouant avec les perspectives et les dimensions. Le désert étant uniforme sur des kilomètres… Le miroir des nuages est extraordinaire. On ne sait pas vraiment ce qu’est la réalité – on dirait que je suis dans un rêve. On a le temps de s’émerveiller encore et encore! J’ai le nez collé sur la fenêtre. Le rêve se termine par la traversée du salar. Je suis tellement heureuse de voir cette merveille du monde! Mon voyage en Bolivie s’annonce spectaculaire…

Ensuite, on est acheminé au point de départ du Paris-Dakar. Il y a une cinquantaine de drapeaux toutes nationalités confondues. Un copieux petit-déjeuner nous est servi. On kiffe – on profite du moment. Chacun porte un toast en buvant de la bière. Moi, je choisis d’en verser un peu sur le sol salé et de dire merci à la pachamama. Enfin, ultime étape : le cimetière de Trenes. Elle marque la fin de notre aventure – on photographie les vieilles locomotives et wagons en décomposition sur des kilomètres. Le temps est orageux ce qui crée une atmosphère particulière. C’est le moment où notre aventure doit s’achever – de retour à Uyuni.

Ces 3 jours de pérégrinations m’ont donné encore plus faim de voyages! Pourquoi je ne suis pas parti avant découvrir ces merveilles?!

Comment peut-on ne serait-ce qu’hésiter? Il faut définitivement oser! Un des plus beaux souvenirs en Bolivie, foncez si vous en avez l’occasion <3

Lever de soleil

Conseils

* Atterrir à la Paz puis se rendre à Uyuni pour réaliser l’excursion ou partir de San Pedro d’Atacama au Chili

* Démarchez plusieurs agences de voyages qui proposent l’excursion au salar d’Uyuni et comparez les prix

* Habituez vous un peu à l’altitude avant si cela est possible pour vous

* De Uyuni, je vous conseille de rejoindre Potosi pour continuer votre voyage en Bolivie

* N’oubliez pas votre appareil photo et profitez !

Ineys

Hey! Je suis Inès, 28 ans et j'ai décidé de devenir aventurière et voyageuse à temps plein :) J’ai fait de nombreux voyages en Europe, au Canada, États-Unis et Amérique Latine sur le long terme. Mais aussi des expériences comme 650 km à pied en Gaspésie ! Passionnée de voyage, de cafés et d'alternatives, j'aimerais t'aider à voyager et oser partir découvrir le monde.

Laisser un commentaire