Philadelphie, ville d’histoire connue pour la signature de la déclaration d’indépendance le 4 juillet 1776, est aussi un centre culturel et artistique, voire même culinaire, surprenant aux États-Unis. Emblématiques, les marches du Philadelphia Museum of Art sont célèbres grâce à la course triomphante de Sylvester Stallone dans le film « Rocky Balboa ». Lorsqu’on entend parler de Philadelphie, les premières choses qui viennent à l’esprit sont la Liberty Bell, le thème de Rocky et le fameux cheesesteak. Petit guide des 8 incontournables pour visiter Philadelphie, sixième ville des États-Unis.

 

 

Guide : Explorer 8 incontournables à Philadelphie

1. Explorer le Old City District

Un conseil : profite de la Old City District, un lieu de prédilection pour faire du shopping : T-shirt chiadé avec le fameux logo du pont ou souvenirs en tout genre de Philly. Le Old City District est composé de nombreuses petites boutiques au style artistique et avant-gardiste, d’excellents restaurants, galeries et théâtres éclectiques. Vie nocturne animée et particulièrement populaire les vendredis de chaque mois.

Ses adeptes déambulent dans les charmantes rues pavées et se bousculent dans les galeries d’art de ce quartier. Tu peux rayonner autour de :

le parc national historique de l’Indépendance englobe plusieurs sites de la Révolution américaine au cœur d’un vaste espace vert : les jardins historiques. Parmi eux, la cloche de la liberté et l’Indépendance Hall où fut signée la Déclaration d’indépendance et adoptée la Constitution américaine ;

le Penn’s Landing ; – le pont Benjamin Franklin ;

le Reading Terminal Market propose de nombreuses spécialités régionales ;

le musée Benjamin Franklin ;

le musée de l’Histoire juive américaine

2. Visiter Elfreth’s Alley : la plus ancienne rue des États-Unis

Dans le quartier Old City, la Elfreth’s Alley est la plus ancienne rue de Philadelphie, voire même des États-Unis. Autrefois lieu de vie des pères fondateurs, cette rue tient son nom de Jeremiah Elfreth, un artisan forgeron et promoteur immobilier qui vivait à Philadelphie au 18e siècle. C’est grâce aux efforts héroïques des résidents et des historiens locaux des années 1930 à 1960 ont préservé l’allée comme une rue coloniale typique. Aujourd’hui, Elfreth’s Alley est un exemple incroyable des premières structures américaines construites.

Si ça t’intéresse, sache qu’il est possible de visiter le musée Elfreth’s Alley situé dans les maisons 124 et 126. À l’époque 27 personnes se partageaient les deux maisons de style géorgien en briques rouges. On y découvre l’histoire de la classe ouvrière d’Amérique qui a aidé à construire les États-Unis que l’on connaît. Aujourd’hui, Elfreth’s Alley abrite des artistes, des artisans, des éducateurs et des entrepreneurs.  Chaque année, le premier samedi de décembre, les résidents du quartier emblématique ouvrent leurs portes au public pour Deck the Alley. Au programme, des pâtisseries, du cidre et des chanteurs et musiciens coloniaux animent l’événement.

 

Elfreth’s Alley: la plus ancienne rue de la ville de Philadelphie originaire du début du XVIIIème siècle, chose rare aux USA

 

3. Plonger dans l’histoire des États-Unis en visitant l’Indépendance Hall

Grande page de l’histoire, c’est à Philadelphie et plus précisément dans l’Independance Hall (classé à l’UNESCO) que fut proclamée l’indépendance des États-Unis en 1776. Fortement inspirés par la philosophie des Lumières en France, les délégués des colonies britanniques se révoltent contre cette monarchie, devenue toute-puissante et abusive. Le symbole de cette indépendance à Philadelphie se nomme le Liberty Bell. Il te faudra t’armer de patience et attendre 45 minutes environ pour entrer. La visite est gratuite et un must have historique. Après sa première utilisation, la cloche fut fêlée et réparée sans succès par deux artisans locaux. Selon la légende, la cloche aurait retenti juste après la signature de la Déclaration d’indépendance des États-Unis le 4 juillet 1776.

« Vous proclamerez la liberté dans tout le pays pour tous ses habitants. »

 

Bonus : L’Independance Hall est dessiné au dos des billets de 100 dollars US à l’effigie de Benjamin Franklin.

4. Se prendre en selfie avec la statue de Rocky Balboa

Le LOVE PARK

À proximité du célèbre hôtel de ville de Philadelphie, rendez-vous sur la place iconique de John F. Kennedy plus connue sous le nom de LOVE PARK. Ce parc est une place de choix pour immortaliser Philadelphie en photographiant la statue de l’artiste Robert Indiana.

La statue de Rocky Balboa

À une vingtaine de minutes de marche du LOVE PARK se trouve les 72 marches (Rocky Steps) du musée d’art de Philadelphie. Dans la scène du film, Rocky court dans les rues de Philadelphie et finit sa course en haut des marches. Séquence émotion : il crie sa rage de vaincre accompagné de ses nombreux fans. Le point de vue sur Philadelphie est très saisissant : on imagine bien le sentiment de détermination et d’espoir que Rocky a pu ressentir, le poussant à réaliser ses rêves.

Amuse-toi à rejouer cette scène forte en émotion où le courage et la détermination transcendent presque tout et donne l’espoir nécessaire de pouvoir réaliser ses rêves. Selon la légende, Rocky Balboa travaillait autrefois à Philadelphie pour Tony Gazzo, un usurier. Avec ce dernier, il aimait disputer des combats de boxe pour gagner un peu d’argent. Rocky fait son entrée officielle dans le monde de la boxe lors du championnat, catégorie poids lourds, en 1976. Rien n’était pourtant gagné d’avance pour cet acteur. Tourné en 28 jours seulement, le film remporte 3 oscars et lance la carrière de Sylvester Stallone. Depuis 2006, le rituel est de faire une photo en serrant les poings à côté de la statue de Rocky. Des millions de touristes se prêtent au jeu chaque année !

 

« Si tu ne peux pas utiliser ton cerveau, utilise ton corps à la place ! » Père de Rocky Balboa

 

Le musée des beaux-arts de Philadelphie

Quant à lui, le musée des beaux-arts de Philadelphie mêle objets d’époques d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Il traite principalement de l’art du XXe siècle (Pablo Picasso, Marcel Duchamp) et la pop culture. Grâce à une mise en scène travaillée et une reconstitution précise de certains lieux, l’atmosphère est bluffante apportant une expérience inédite pour les visiteurs.

5. Découvrir la gastronomie à Philadelphie

Aller manger un cheesecake, pardon, un cheesesteak !

Bienvenue au royaume du gras ! Le cheesesteak est à Philadelphie ce qu’est le hot dog à New York. Produit phare de Philadelphie, je ne peux pas partir sans manger un Cheese Steak, pour ça rendez-vous à Jim’s Steak fondé par Joey Vento établi depuis 1966. Au menu : le classique pour goûter : fromage fondu dégoulinant et bien garni de steaks.

 

Qu’est-ce qu’un Philly cheesesteak ?

Sans plus attendre, réponse de nos amis américains : de fines tranches de viande de bœuf, couvertes de fromage fondu de type Cheez Whiz ou provolone (industriels) et servies dans un pain de type baguette coupé dans le sens de la longueur. Il est généralement agrémenté d’oignons grillés et de différentes sauces. Oui, bon, on est d’accord. On est loin d’être sur de la haute gastronomie, mais ce produit reste tout de même hautement addictif.

 

Pas très calorique… !

 

Où trouver le fameux cheesesteak ?

Principalement à Philadelphie et sa banlieue où le sandwich a été créé par deux anciens vendeurs de hot dog : Pat & Harry Olivieri. Où trouver le meilleur cheesesteak ? Les restaurants les plus connus sont : Geno’s Steaks : l’intérieur est décoré de centaines de photos dédicacées et encadrées de célébrités qui y ont mangé ; Pat’s King Steak Barclay Prime : le cheesesteak le plus cher du monde, composé de bœuf japonais et de beurre de truffe vendu 120 $ !

3 cafés à tester à Philly

Mes meilleures adresses de cafés dans la ville de Québec

THE OX CAFÉ est un café indépendant engagé et attentif au service client travaillant principalement avec des producteurs locaux. C’est l’histoire de deux vieux amis qui s’unissent pour proposer un café de haute qualité qui est récolté, transformé et torréfié selon des pratiques durables et biologiques. Ici, pas de WIFI, on y vient surtout pour se sentir comme à la maison, rencontrer des artistes et des musiciens locaux. Le menu est varié, comptez 4,90 $ pour un cappuccino ou encore un matcha latte à 5,25 $

OLD CITY COFFEE existe depuis 1985, fondé par Ruth Isaac. L’emplacement d’origine au 221 Church Street propose des grains de café arabica fraîchement torréfiés, du café infusé, des boissons expressos de très bonne qualité. 3 adresses sont disponibles à Philadelphie dont une au Reading Terminal Market.

9 TH CAFÉ DIMENSION PHILADELPHIE : Goûtez leurs tartes faites maison, le Kombucha du jour et bien sûr le combo indispensable Cappuccino/Latte.

Reading Terminal Market

 

6. Se promener au Reading Terminal Market

Cannolis remplis de fromage ricotta de Guiseppe et Gaetano Termini, bretzels chauds et savoureux, donuts à la myrtille ou à la crème moka, glace crémeuse de Bassets, sandwich végan, sushi… Prépare-toi pour un tour du monde culinaire au Reading Terminal Market ! Le Reading Terminal Market, ouvert en 1893, est l’un des marchés historiques et publics les plus grands aux États-Unis. Il est situé sous une ancienne gare où plus d’une centaine de marchands proposent des produits frais, viandes exotiques, poissons, fromages, frais du jour, glaces, fleurs fraîchement coupées, pâtisseries et objets d’artisanat. Un véritable musée vivant ! C’est agréable de déambuler dans ce marché couvert rétro et vintage.

Tu peux tester les petits diners américains ou encore te diriger vers la nourriture du monde : Asie et Moyen-Orient comme avec Kamal’s qui propose entre autres baba ghanoush et hummus. Prévoit un peu de temps pour déambuler à travers les allées, notamment du côté nord-ouest des marchands amish du comté de Lancaster.

Produits frais de la ferme et plats préparés sont au rendez-vous quatre jours par semaine. On peut observer les boulangers amish tordre et cuire des bretzels. Essaies-en un tout chaud sorti du four ! Dans un autre registre, un arrêt s’impose au DINIc’s Roast Pork pour savourer un sandwich avec du rôti de porc juteux accompagné de fromage provolone et de brocoli haché élu « Meilleur Sandwich aux États-Unis » par Travel Channel.

7. Visiter South Street

Visiter le musée du Magic Garden dans le quartier bohème de South Street

Connue depuis longtemps comme la rue la plus branchée de Philadelphie : South Street est le quartier bohème et punk de la ville. Tu peux faire le choix entre 300 restaurants et 60 bonnes adresses pour manger ainsi que de nombreuses petites boutiques alternatives et vintage : vinyles, cafés en pagaille et déco très arty. Tu veux déguster un vrai cheesesteak Philly ? Acheter un look sensationnel ou dénicher le meilleur café de la ville ? C’est à South Street que ça se passe !

72H à Philadelphie | Que faire dans la ville de Rocky Balboa ?

Prendre un bol d’air artistique au Magic Gardens

C’est aussi dans ce quartier qu’on trouve le Magic Gardens (les jardins magiques de Philadelphie), une des plus grandes attractions touristiques de Philly. Un environnement d’art multimédia totalement immersif, recouvert de mosaïque. Une grande œuvre d’art à ciel ouvert entièrement réalisée avec du recyclage par Isaiah Zagar. Une composition de toutes sortes de choses qui racontent la vie de l’artiste : bouteilles, miroirs, des carreaux de cuisine aux roues de vélo, de l’art latino-américain aux assiettes en porcelaine. Une visite ludique qui vaut le coup d’œil.

Magic Gardens, tout en recyclage…

 

Photographier le célèbre pont Benjamin-Franklin

Le pont suspendu Benjamin-Franklin, baptisé en l’honneur du savant américain, est, classé le plus long du monde en 1926 avec ses 2273 mètres ! Si tu veux découvrir une autre facette de Philadelphie : tu peux marcher le long des quais au Penn’s Landing. Au bord du fleuve Delaware, je te conseille la promenade du Spruce Street Harbor Park. Ici ont lieu de nombreux événements en tout genre : marchés de producteurs, concerts et expositions d’art.

 

Le pont Benjamin-Franklin est un pont suspendu baptisé en l’honneur du savant américain Benjamin Franklin et qui franchit le fleuve Delaware entre Philadelphie (Pennsylvanie) et Camden (New Jersey)

 

8. Se promener au refuge John Heinz Wildlife

Le John Heinz Wildlife Refuge fut installé pour conserver et protéger la faune et la flore depuis 1972. Le refuge protège une variété d’habitats pour les oiseaux où des centaines viennent s’y réfugier, notamment des espèces en voie d’extinction. Au cœur du John Heinz Wildlife Refuge tu pourras observer les oiseaux, pratiquer le kayak, la randonnée, le tir à l’arc et la pêche.

Le marais de Tinicum abrite lui aussi une grande diversité d’espèces. C’est le dernier marais d’eau douce de Pennsylvanie. Un peu excentré de la ville (compte environ 30 minutes en bus, 20 en voiture), je recommande pourtant ce parc, pour un bain de nature à Philly. Contrastant entre la verdure et le béton du centre historique de la ville, tu peux choisir ce parc pour sa tranquillité et ses couchers de soleil.

Autres visites possibles à Philadelphie

 

Pour avoir une vue aérienne à 360° de Philadelphie : rendez-vous au One Liberty Observation Deck : 269 mètres de hauteur au 57ème étage pour admirer la ville de jour comme de nuit. Formule « Philly From the Top » Adulte : 14 50 $ 1650, Market Street Monuments.

  • Eastern State Penitentiary est une ancienne prison construite en 1829 qui a accueilli le célèbre mafieux Al Capone. Fermée en 1971, la prison est désormais un musée permettant d’avoir un aperçu des conditions de détention aux 19ème et 20ème siècles aux États-Unis. 16 $. 2027 Fairmount Ave.
  • Visiter le quartier de Fishtown, au nord du centre-ville pour découvrir l’ancien quartier industriel de Philadelphie habité principalement par des descendants d’Irlandais, Allemands et Polonais. Tu peux revivre la révolution industrielle en admirant les fresques street art ou en s’immergeant dans les nombreux bars et cafés du quartier.

 

Conseils Pratiques à Philly

Venir à Philadelphie

Utiliser la compagnie de transport Megabus : service très simple, efficace et vraiment pas cher : 7-10 $ pour relier les grandes villes américaines le long de la côte Est. Transports en commun à Philadelphie : La ville se parcourt généralement à pied, mais durant l’été, il est possible de :

– louer des vélos ;

– utiliser le métro (3 lignes de 5 h du matin à minuit) ;

– le bus (SEPTA) ;

– le Trolleybus (8 itinéraires différents) ;

– le train de banlieue qui relie l’aéroport et le centre-ville en moins de 25 minutes.

Prix : tarif de base pour le métro, bus et trolleys 2,50 $. Autre alternative, la SEPTA Key Card est rechargeable selon vos besoins (semaine, mois, etc.)

Prix à Philadelphie

  • Une journée à Philly : les attractions gratuites de la ville te suffiront amplement. A partir de deux jours, le Explorer Pass devient rentable : 49 $ pour 3 attractions, 69 $ pour 4 attractions, 79 $ pour 5 attractions et 99 $ pour 7 attractions.
  • Musée d’art de Philadelphie : 2600 Benjamin Franklin Pkwy. Tarif : 20 $ adulte, valable durant deux jours consécutifs.
  • Magic Garden Philadelphia : 1020 South St, Philadelphia. Tarif : 15 $

 

 

Philadelphie est une destination agréable sur la côte est des États-Unis pour son atmosphère détendue et éclectique. Que tu sois fan de Rocky Balboa ou amateur d’histoire (ou de cheesesteak ?) Réserve-toi 2 à 3 jours pour visiter cette ancienne capitale des États-Unis en Pennsylvanie. Tu peux même intégrer cette visite dans un plus long road trip avec pourquoi pas Washington D.C et/ou New York. Si l’article t’a plu, n’hésite pas à le partager autour de toi :-). Si tu veux continuer de découvrir l’Amérique du Nord je te conseille de lire 24 destinations méconnues à découvrir au Québec.

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 2 commentaires

  1. trumel

    Excellent article très complet très belle photos :je vais me mettre a la boxe comme Rocky