Après un séjour à Quimper de quelques jours, je me suis lancé comme défi la traversée de Belle-Île-en-Mer à pied via le GR 340. Je te raconte mon aventure bretonne et te donne des conseils utiles si tu veux te lancer à ton tour. C’est un des plus beaux sentiers que j’ai pu faire à pied (avec les Pyrénées) en France.

 

Trekking sur le sentier de GR340 en Bretagne

 

Trekker sur le GR340 : la traversée de Belle-Île-en-Mer

5 bonnes raisons de trekker sur le GR 340

  1. Le GR340 présente un bon dénivelé, ce qui en fait donc un challenge sportif à ta hauteur ;) ;
  2. Des plages préservées et vues panoramiques bluffantes : Belle-Île tient bien son nom ; 
  3. Le GR340 est relativement peu fréquenté avec toutefois la possibilité de créer de jolies rencontres sur le chemin ; 
  4. Randonner et découvrir la gastronomie bretonne — comment joindre l’utile à l’agréable ;
  5. Prendre le temps et adopter le slow travel sur ce sentier te permettra de vivre des moments authentiques avec ses habitants.

 

Carte du GR340 à Belle-Île-en-Mer

FAQ pour randonner sur le GR 340

Où se situe le GR 340 — sentier des douaniers ?

Le GR340 se trouve en Bretagne au large du Morbihan sur l’île de Belle-Île-en-Mer.

 

Combien de temps pour effectuer le GR340 ?

82 km réalisables en 4-5 jours de marche. 

Attention, le GR n’est pas plat, voire même franchement escarpé, à l’ouest de l’île.

Une bonne moyenne par jour selon moi 15-20 km en fonction du dénivelé de ta condition physique et de la météo. Mais encore d’autres critères comme ta personnalité : si tu aimes flâner, en profiter pour te baigner, camper, etc.

 

Dans quel sens faire le GR 340 ?

La direction dépend principalement de tes envies. 

  1. Sens horaire 

    La plupart des randonneurs commencent à l’ouest en partant du Palais. C’est cet itinéraire là que j’ai emprunté aussi. Il te permet de démarrer dans la capitale en douceur et de longer le littoral dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela t’offrira la découverte de paysages côtiers progressivement et d’achever par la partie un peu plus difficile à l’est.

  2. Sens antihoraire

Tu peux également choisir de faire le GR 340 dans le sens antihoraire, en débutant à l’est de l’île et en te dirigeant vers l’ouest. Commencer par la zone qui présente le plus de défis et terminer par l’est par la Pointe des Poulains et finalement le Palais.

 

Sauzon

 

Traverser Belle Ile à pied
Phare des Poulains

 

Combien de temps pour réaliser le Tour de Belle-Île-en-Mer ?

Voici quelques estimations de temps approximatives pour te donner une idée sur le sentier :

– Si tu randonnes en moyenne 20 kilomètres par jour, tu pourras parcourir l’ensemble du GR 340 en environ 4 à 5 jours.

– Si tu es un marcheur expérimenté et que tu effectues de plus longues distances chaque jour tu peux le faire en 2 à 3 jours, mais cela sera forcément plus exigeant physiquement.

– Si tu préfères voir du pays tranquillement et savourer les plages et les panoramas de la Belle Ile, cela pourrait te prendre une semaine voire plus.

Personnellement je l’ai réalisé en 5 jours en profitant largement de l’île : photographies, baignade et rencontres locales.

 

 

Où loger le long du chemin pas trop cher ?

J’ai choisi de faire du camping sauvage, car j’aime ce mode de voyage en contact direct avec la nature, mais aussi à cause des tarifs des gîtes. Je ne vais pas te mentir, en ce qui concerne Belle-Île-en-Mer il faut mettre le prix si tu veux un bon hébergement. 

Voici une sélection d’hébergements pour petits budgets sur l’île :  

  • Le Palais — Auberge de jeunesse HI
  • Bangor — Gîte municipal de Bangor
  • Sauzon — Gîte d’étape le relais côtier
  • Locmaria — Gîte communal de Lannivrec

Plus d’informations sur le site de l’Office de tourisme de Belle-Île-en-Mer, très bien construit. 

Voir Carte Google en début d’article 🙂

 

Itinéraire en 12 étapes sur le GR 340

  1. Départ du Palais : Le sentier commence généralement à Le Palais, la principale ville et le port de Belle-Île-en-Mer.
  2. Phare des Poulains : tu passeras en contrebas du célèbre phare à l’est de l’île qui offre à lui seul un panorama imprenable sur la mer.
  3. Sauzon : Le GR 340 te mènera au charmant village de Sauzon, un lieu parfait pour une pause et une crème glacée maison (voir plus bas pour mes conseils gastronomiques :))
  4. Forêts : tu traverseras des zones boisées et arriveras enfin à Ster-Vraz. Endroit idéal pour réaliser du camping sauvage 🙂
  5. Grotte de l’Apothicairerie : de belles vues plongeantes en contrebas des falaises. Attention à ne pas tomber :). 
  6. Les aiguilles de Port Coton en bord de mer : Le sentier serpente le long du littoral, offrant des vues plongeantes sur l’océan et ses rivages
  7. Plage de Donnant : très connue pour le surf avec ses paysages de dunes et landes typiques de la côte Atlantique.
  8. Plages de Kerel & Herlin : on continue sur la côte sauvage. De belles montées et descentes. Une succession de points de vue éblouissants. La couleur de l’eau oscille tantôt entre le bleu et le vert émeraude.
  9. Côte Sauvage : Vous longerez la célèbre côte Sauvage de l’île, avec ses falaises impressionnantes et ses panoramas spectaculaires. C’est la partie la plus escarpée du sentier
  10. Locmaria : traversée de la pointe de Pouldon et la pointe du Skeul. On attaque maintenant un bon dénivelé pour arriver jusqu’à port Maria.
  11. Samzun : de belles rencontres locales en chemin en passant par la pointe de Kerdonis et la plage de Bordardoué
  12. Retour à Le Palais : Le sentier te ramènera finalement à Le Palais, ultime étape, où tu achèveras ta randonnée et reviendras par la même occasion sur la terre ferme. 
Aiguilles de Port Coton

 

Côte Sauvage

 

Déguster Belle Île

Les produits locaux à mettre dans son sac pour randonner sur Belle Île 

À déguster sans modération au restaurant après ta journée de marche ou s’approvisionner à Sauzon, Le Palais ou Locmaria.

  1. Les produits de la mer et le thon Germon : Belle-Île est réputée pour son thon Germon, pêché au large de l’île. Il est souvent concocté en conserve, pratique à emmener pour sa rando et riche en protéine !
  2. Le homard : Le homard de Belle-Île est une spécialité prisée. Il est préparé de différentes manières, notamment grillé ou en soupe. J’étais vraiment étonné de découvrir ça lors de ma visite au marché local de Locmaria.
  3. Les crêpes et galettes bretonnes : en t’éloignant un peu du GR, tu trouveras dans les villages de l’île de nombreuses crêperies proposant des crêpes sucrées et des galettes salées. Essaye-les avec du cidre local.
  4. Le fromage de chèvre : Belle-Île produit du fromage de chèvre délicieux, souvent servi en salades ou dans les plats régionaux.

3 bonnes adresses pour se récompenser après l’effort 

L’Herminoise à Sauzon

 

 

Les points forts du GR 340

J’ai adoré mon tour de l’île bretonne. Belle Île à de quoi séduire et étonner. Je te garantis que tu en prendras plein les yeux si tu décides de réaliser le GR 340. Mais résumons ses points forts : 

  1. Paysages marins et contrastés : Le GR 340 sillonne une grande diversité d’horizons, même si l’ensemble reste océanique. La nature est très différente d’un bout à l’autre de l’île. Une chance : tu peux donc profiter de panoramas variés tout au long de ton parcours.
  2. Héritage culturel : Le sentier traverse des villes comme Le Palais ou Sauzon, riches de belles maisons, d’églises anciennes et d’autres sites historiques à découvrir en chemin. Du côté ouest de l’île, on trouve un petit marché régional bio qui m’a donné envie de revenir. Je ne savais pas avant de venir, mais on y pêche du homard !
  3. Faune et flore : Le GR 340 offre de multiples opportunités d’observer les animaux et la végétation endémiques de l’île. J’ai eu la chance d’apercevoir de nombreux oiseaux notamment un nid avec des bébés goélands perchés sur le bord de la falaise.
  4. Sentier bien entretenu et balisé : Le GR 340 est un chemin accessible à tous. Il est quasiment impossible de se perdre sur ce sentier. Tu peux avoir confiance dans les marques et les panneaux qui te guideront tout autour de l’île.
  5. Défi physique : Si tu recherches un challenge sportif, le GR 340 comprend quelques sections un peu plus costaud. 
  6. Tranquillité : Même en haute saison, dès que tu t’éloignes de la ville du Palais ou de Sauzon : tu seras relativement peinard sur l’île. Ce sentier est idéal, car pas trop long et facile d’accès. Profites-en pour te ressourcer et jouir de la tranquillité de la nature.

 

Bivouaquer sur le GR 340

J’ai opté pour le bivouac ou camping sauvage pendant 4 nuits. Je te raconte mon expérience et te donne quelques conseils.

Mon expérience de bivouac sur le GR

Déjà habituée à camper seule pendant mes treks, utiliser ce mode de voyage a été une évidence pour moi.

Le matin, après un café et le rangement de tout le matériel. De bonne humeur, j’attaque la randonnée sur le GR.

 

 

Pour la douche, je la prenais directement dans la mer en filtrant l’eau salée. Je faisais régulièrement des pauses baignades entre deux étapes.

Enfin, pour manger, je m’étais acheté quelques provisions et snacks pour conserver une belle énergie tout au long de la journée.

Le soir, je réalisais quelques étirements et à la tombée de la nuit, je commençais à repérer les lieux. Il faut trouver un endroit proche d’habitations (en cas de problème) et à la fois discret. Parfois, trouver ce lieu peut prendre 30 minutes. Une fois remarqué un endroit stratégique — cela peut prendre parfois, il faut planter la tente et construire ton camp.

 

Dormir à proximité des phares : mon quotidien

 

 

Le camping sauvage est toléré en France. En tout cas je n’ai jamais eu de soucis ou d’amende. Ce qui est interdit c’est le camping sur plusieurs jours.

Définition du bivouac : planter sa tente à la tombée de la nuit et la démonter le matin au lever du soleil. En bref,  juste dormir.

4 minis-conseils

  • Ramasse tous tes déchets, la place doit être plus propre que quand tu es arrivé pour dresser ta tente ;
  • Apporte ton réchaud pour te faire brûler un thé ou une infusion avant de dormir ;
  • Respecte l’environnement en général surtout sur les sentiers de randos où la nature est si belle 
  • Utilise un filtre à eau au cas où — aie toujours de l’eau sur toi.

 

Plage de Donnant, réputée pour le surf

Que faut-il emporter sur le GR 340 ? Liste du matériel r

Voici un inventaire du matériel de base à emporter pendant ta randonnée :

  1. Un backpack solide : choisis un sac à dos adapté à ta morphologie et conçu pour la randonnée. Pour charrier tente, matelas, équipements : opte entre 50 et 60 litres. À savoir : plus le sac a une grande contenance et plus on est tenté d’emporter d’objets ;
  2. Une tente légère et compacte. Si tu disposes d’un budget : je te conseille d’opter pour une tente de 1 kg : tu le ne regretteras pas ;
  3. Un sac de couchage : adapté aux températures sur le GR340 c’est-à — dire un 0 °C. Il peut faire froid et humide une fois la nuit tombée en Bretagne même pendant l’été. Tu peux aussi emporter un drap de soie (liner) au cas où tu aies besoin d’ajouter 2-3 degrés à ton sac de couchage ;
  4. Un matelas de sol isolant et léger de préférence, essentiel pour le camping
  5. Des vêtements de trekkings fins : short, tee-shirt, chaussettes, k-way en cas de pluie ;
  6. Des Lunettes de soleil et chapeau ;
  7. Une trousse à pharmacie pour des soins de premier secours ;
  8. Des chaussures de rando ou de running confortables avec une bonne adhérence et avec qui tu pourras marcher de nombreux kilomètres ;
  9. Un mini réchaud, de la vaisselle légère comme des ustensiles et un bol, un filtre à eau ;
  10. Un Opinel ou un couteau suisse ;
  11. Une lampe frontale ;
  12. Une boussole ou une carte ;
  13. Une trousse de toilette ;
  14. Un sac plastique pour collecter les déchets 
  15. Une batterie externe pour recharger ton téléphone 

 

Note : Les bâtons de randonnée sont interdits sur le GR340 pour ne pas abîmer la nature sur l’île. 

 

Est-ce dangereux de camper seul(e) sur le GR340 ?

Non. Réaliser le GR 340 en solo et camper n’est pas nécessairement inquiétant, mais comporte des risques qui doivent être pris en compte et gérés avec soin. 

 

Quelques recommandations avant de partir et camper seul(e) sur le GR 340

  • S’assurer d’être en bonne forme physique avant de commencer la randonnée ;
  • Se sentir à l’aise avec l’idée de voyager seul(e) Certaines personnes sont plus solitaires que d’autres, mais sache que cette compétence s’apprend et se travaille ;
  • Conserver toujours son téléphone sur soi avec de la batterie en cas d’urgence ;
  • Être le plus discret possible : pas de linge partout autour de la tente par exemple ou musique à fond ;
  • S’éloigner de la côte très venteuse et dangereuse la nuit : pas de visibilité et risque de tomber. Attention, les falaises peuvent s’effriter. Il est plus raisonnable de s’établir un peu plus dans les terres ;

 

Rencontre inopinée de deux jeunes goélands

 

 

  • Installer une application pour observer la météo. J’ai eu une grosse frayeur pendant une nuit de campement sur Belle-Île : vers deux heures du matin, une tempête important a éclaté sur la plage. La nature peut être très impressionnante. Si de violents orages sont prévus, je te recommande de réserver un logement ;
  • Planifier les étapes pour savoir dans quelles zones bivouaquer. Tu peux même te servir d’une carte. Personnellement, j’utilise l’application Maps Me qui m’accompagne partout en voyage ;
  • Communiquer ton itinéraire à un proche.

 

 

Mais n’aie pas peur, mieux vaut prévenir que guérir :). Cette randonnée n’est pas dangereuse et la sensation de liberté ressentie en traversant cette île est magique.

Clique ici pour découvrir d'autres photos

 

Des falaises abruptes aux plages idylliques, chaque étape de cette randonnée réserve une surprise. Trekker sur le GR340, c’est se rendre compte de la beauté de la nature en Bretagne <3. C’est déjà la fin de cet article sur le GR340. J’espère que ça t’a donné envie de te lancer dans cette aventure. Laisse un commentaire si tu as aimé l’article. 🙂 

Enfin, je te conseille de continuer ta lecture avec : Guide, randonner 650 KM avec le SIA.

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 4 commentaires

  1. Toujouse

    Merci Inès pour ce récit, ça donne vraiment envie d’y aller !

    1. Ineys

      Merci Mathilde, on ira peut être un jour ensemble 🙂

  2. Valérie

    Nous sommes moins roots que toi Inès mais nous aimons beaucoup Belle-Ile .
    L’île de Groix est aussi à découvrir !

    1. Ineys

      Hello Valérie, merci pour ton commentaire ^^
      J’aimerais beaucoup découvrir les îles environnantes aussi… Et un peu plus loin l’île de Ouessant 🙂