Ah ! Le budget. Mais comment fais-tu pour voyager autant ? Cette question revient souvent quand on vagabonde les trois quarts du temps à travers la planète. J’ai donc décidé de t’expliquer dans cet article comment j’ai réussi à voyager pendant un an, du Pérou aux États-Unis, avec seulement 7000 euros en poche. Et, de manière plus large, les conseils et différents apprentissages que j’ai pu tirer de chaque expérience de voyage. Sans plus attendre, voici mes 16 conseils pour voyager pas cher à travers le monde.

 

Tous mes bons plans pour voyager pas cher à travers le monde

 

Voyager pas cher à travers le monde : mes 16 conseils

Prendre son temps et adopter le slow travel

Mettons tout de suite les choses au clair : voyager sur du long terme te permet forcément de réduire grandement les coûts pendant son voyage.

Voyager 10 jours ou pendant 1 an sont deux choses complètement différentes et n’auront pas le même impact sur ton budget.

Lorsqu’on voyage sur une courte durée : c’est souvent pour des vacances bien méritées (après une dure année de labeur en bureau). On veut donc en profiter sans compter parce qu’on travaille généralement toute l’année. On dispose donc d’un budget conséquent alloué au voyage et du temps pour s’y consacrer à 100 %.

Mais à l’inverse, lorsqu’on voyage sur du plus long terme, on fait logiquement beaucoup plus de concessions. Exit les activités onéreuses et les 3 repas par jour au restaurant. On part volontiers au supermarché pour se ravitailler et cuisiner ses repas à la maison.

Si tu veux économiser, tu peux choisir de rester plus longtemps dans un lieu si celui-ci te plaît. Cette option t’offre une très grande flexibilité pour négocier le prix sur une longue durée (par exemple sur Airbnb où tu pourras gagner parfois une centaine d’euros) ou pour choisir la meilleure date pour ton billet d’avion ou de train.

Avoir le temps, c’est avoir indirectement le choix et donc finalement d’économiser énormément d’argent.

Vive la flexibilité !

Le Slow Travel est un mode de vie de plus en plus répandu, axé sur la rencontre et le partage. On expérimente plutôt une destination comme un local, quelqu’un qui vit sur place. Ce mode de voyage permet de prendre le temps et de découvrir un pays plus en profondeur. D’autre part, l’effet kiss cool : c’est qu’adopter le slow travel est bénéfique pour la planète. Ce mode de voyage encourage à ne plus utiliser (ou réduire) l’avion et privilégier les moyens de transport lents comme le bus, le train ou encore mieux le vélo et la marche.

 

Choisir l’option du bénévolat pour voyager

Les alternatives de voyage comme le volontariat te permettent de découvrir et de vivre une culture de l’intérieur tout en économisant au quotidien. Pour moi, c’est la solution parfaite si tu souhaites apprendre de nouvelles choses et rencontrer les habitants des pays que tu visites ainsi que des voyageurs du monde entier !

Tu peux trouver des missions de bénévolat sur la route et proposer tes services en échange d’être logé et nourri. La plupart des plateformes de volontariat demandent de souscrire à une adhésion entre 20 et 30 euros par an.  Après règlement du montant, tu auras accès à la liste d’hôtes et tu pourras les contacter. Ils te demandent en général d’effectuer 25 heures par semaine avec deux jours off, mais sache que les conditions varient en fonction des hôtes.

Il existe différentes plateformes de bénévolat dans le monde, par exemple :

Le réseau WWOOF si tu aimes travailler dans les fermes biologiques
WORKAWAY : les offres de travail sont plus générales : aide au jardin, garde d’enfants, construction, DIY, etc.
HELPX
WORLDPACKERS

Si tu es chanceux (se) et surtout que tu as bien choisi tes hôtes : ils t’adopteront et te proposeront avec plaisir de découvrir leur territoire.

 

Une chose est sûre, on ne sait jamais ce qui peut se passer lors d’une expérience de volontariat !

 

À titre d’exemple, ma traversée du Canada en 2018 m’a coûté moins de 2000 euros en logeant dans des fermes grâce au site WWOOF Canada.

 

Aide à la ferme, wwoof, Canada
Wwoofing dans une ferme au Nouveau-Brunswick

 

 

Économiser sur le logement

Alors, forcément, le prix du logement changera drastiquement si tu décides de dormir en auberge de jeunesse, dans un hôtel 5 étoiles ou à la belle étoile !

Il faut savoir que le logement reste le principal poste de dépense et influence directement le prix de ton séjour. C’est tout à fait normal, il faut bien te loger pendant ton voyage !

Sans plus attendre, voici quelques idées pour économiser sur le logement :

Voyager en utilisant des alternatives d’échange chez l’habitant

Tu peux voyager avec des alternatives comme la célèbre application Couchsurfing. J’ai d’ailleurs écrit un guide complet à ce sujet.

En effet, Couchsurfing est la solution idéale pour rencontrer l’habitant et permet d’être hébergé gratuitement. Note qu’à présent, il te faudra régler une cotisation annuelle de 15 euros pour utiliser ce service. En effet, depuis la pandémie du COVID19, le site Couchsurfing a changé, passant progressivement d’une alternative communautaire à un système plus capitaliste. Cependant, l’application reste une bonne option pour découvrir le quotidien des locaux et bénéficier des meilleurs conseils pour visiter une destination.

Le concept est basé sur l’échange et souvent tu rencontreras des voyageurs, comme toi. Parfois les hôtes t’offriront le petit déjeuner ou le repas, mais surtout partageront des moments uniques qui, crois-moi, resteront longtemps gravés dans ta mémoire. N’oublie pas d’apporter un petit cadeau à ton hôte, une bouteille de vin à partager par exemple ou un produit de ta région ;).

Place maintenant aux cyclotouristes : tu peux utiliser la plateforme d’entraide Warmshowers spécialisée dans le voyage à vélo.

 

Insolite : tester des hébergements alternatifs
Insolite : dormir dans une tiny house aux US

 

 

Il existe enfin de nombreuses alternatives pour les femmes désirant adopter ce mode de voyage chez l’habitant :

Mais pour moi, rien ne remplace l’application Couchsurfing, le doyen de ce domaine.

 

Utiliser les filtres de prix directement sur les applications

Tu peux utiliser le site Airbnb et jouer avec les filtres de critères « prix ». Parfois, il est possible de trouver de très bons plans sur ce site : surtout si tu dois rester pour une durée de plus d’un mois dans une ville. Mais sache que cette option fonctionne aussi à la semaine. Dernier petit conseil pour la route, je te propose de parrainer quelqu’un dans ton entourage, ainsi tu pourras bénéficier d’une réduction pour ton prochain séjour.

 

Application Airbnb

 

Le moteur de recherche de l’application Booking est également un allié de taille pour ta recherche à bas prix.  Baisse tous les compteurs au plus bas et profite des prix les plus avantageux.

 

Télécharger l’application iGraal

iGraal est une plateforme de cashback et de réductions en ligne. Cette application propose des réductions sur de nombreuses compagnies aériennes, agences de voyages en ligne et sites de réservation d’hébergement, ce qui te permet d’économiser dès le départ !

 

Cashback iGraal

 

 

Comment ça fonctionne ?

Lorsque tu réserves à travers l’application, tu obtiens un pourcentage du montant de ton achat sous forme de cashback. Ces économies peuvent s’accumuler rapidement. Tu peux, à titre d’exemple, utiliser des sites comme : Booking, AliExpress, Expedia, UberEats, etc.

 

 

 

Dormir en bivouac

Si tu aimes les treks, tu as sûrement déjà essayé le bivouac ou le camping sauvage. Deux solutions s’offrent à toi : soit tu trouves un camping et tu réduis déjà vraiment les coûts ou soit tu campes carrément en mode sauvage, à la belle étoile. Perso, quand j’ai découvert le camping sauvage, ça a carrément révolutionné mon mode de voyage.

Je ne peux plus m’en passer tellement cette alternative offre à la fois liberté et connexion avec la nature. Par exemple, j’ai eu la chance de camper pendant ma marche de 650 km sur le Sentier international des Appalaches au Québec ou encore le long du chemin de Compostelle en France ou en Espagne.

Tu dois pour cela investir un peu au préalable dans quelques équipements basiques. Je te conseille dans un premier temps d’opter pour une tente légère de préférence moins d’un kilo, d’un sac à dos technique adapté à ta morphologie, d’un matelas fin et facile à gonfler ainsi que d’un sac de couchage minimum 0 °C. Je t’assure qu’après avoir acquis ces équipements, tu pourras être libre et autonome à 100 %.

Deux derniers critères à prendre en compte si tu souhaites te lancer dans cette aventure, c’est de vérifier la météo à l’avance (attention aux orages) et la législation dudit pays où tu espères camper (c’est parfois totalement interdit).

 

Planter sa tente chez l’habitant

Si tu réalises un trek ou un voyage un peu plus atypique, comme le chemin de Compostelle par exemple : tu peux toujours sonner chez l’habitant et demander poliment d’occuper un petit bout de leur jardin. Bien sûr, cette technique fonctionne bien si tu as une tente.

En effet, il ne faut surtout pas s’imposer lorqu’il est question d’accueil et d’hospitalité. Ta tente sera ta meilleure alliée, car elle te permet d’être indépendant(e) et par conséquent de ne pas envahir ton hôte. Il est vrai qu’il est préférable de demander l’hospitalité dans un contexte de voyage précis, mais contrairement à ce qu’on peut penser, les gens accepteront facilement de t’héberger.

Enfin, très souvent, les habitants seront curieux envers toi, mystérieux explorateur qui débarque de nul part. Ce qui te donne l’occasion d’engager de très belles discussions voire partager un café, un repas et découvrir leur quotidien avec eux — à toi les belles rencontres et les souvenirs insolites de voyage. 

 

Planter sa tente chez l'habitant avec vue sur le cirque de Lescun
Camping chez un particulier, cirque de Lescun — GR 10 Pyrénées

 

Profiter du petit déjeuner gratuit compris dans l’auberge

Bonus de radin : tu peux réserver ta chambre dans des auberges de jeunesse ou hôtel qui te fournissent le petit-déjeuner inclus.

Ensuite tu peux faire quelques provisions pour la journée (sans trop abuser bien sûr) 😉

Imiter les locaux

Sache que dans la plupart des cas, les locaux voudront que tu te sentes bien et que tu gardes un très bon souvenir de leur pays chéri. Alors, n’hésite plus et ose devenir ami avec la petite dame qui vend ses goyaves ou cet adorable grand-père qui conduit son tuk-tuk. 😉 Ouvre-toi à eux et économise un peu en utilisant ton bon sens et en suivant ces 4 recommandations : 

 

Observe les habitudes des habitants

Oui, tu as bien compris… Tu peux te lancer comme défi de suivre les petites grands-mères locales pour dénicher les meilleures adresses et en apprendre plus sur la vie locale.

J’irai où tu iras.

Tu peux aller déjeuner là où elles se rendent sans te méfier, car elles connaissent leurs villes et n’iront certainement pas dans les attrapes touristes. Cependant, assure-toi de t’imprégner de cet environnement en douceur et bien sûr en respectant la vie privée des habitants. Encore une fois, Couchsurfing t’aidera dans cette quête.

 

Mange le plat du jour

Pour le déjeuner, la plupart des villes offrent des formules « plat du jour ». Je te propose de découvrir la gastronomie du pays sans trop faire le/la difficile. Les plats sont souvent basiques, mais frais et savoureux. Tu auras le choix entre un ou deux plats maximum.

Une autre recommandation serait de t’éloigner des centres trop touristiques. Tu peux trouver ces informations en recherchant les meilleurs restaurants ou cafés pour manger sur Google Map. Ou encore tu peux demander l’avis des locaux sur leurs endroits préférés pour manger ou directement dans ton auberge de jeunesse. Voyager est une sorte de chasse au trésor !

 

À titre d’exemple : Malaga en Espagne : le café chiffre à 2 euros à proximité du musée touristique de Pablo Picasso, quelques mètres plus loin, il descend à 1,20 euro !

 

L'art de la cuisine locale au Mexique
Découvrir la nourriture locale sur la route

 

Fais ton shopping dans les marchés locaux

Si tu es parti en voyage, c’est pour découvrir de nouvelles façons de vivre ou de cuisiner, non ?

Dans les marchés locaux — et il y en a dans chaque pays et ville du monde — tu pourras découvrir avec plaisir une ribambelle de jus de fruits frais et naturels, des plats typiques à très bon prix, des fromages, des viandes, des poissons, etc. Le contact avec les habitants sera d’autant plus facile et fluide, car au cœur de la vie locale.

Tu peux appliquer cette « technique » aux pays orientaux, mais aussi aux États-Unis ou en Europe.

Adapte ton mode de vie

Une fois sur place, change ton mode de vie et de consommation à la mode locale. C’est sûr que si tu continues de manger français au Japon par exemple, l’addition risque d’être salée ! Essaye et adonne-toi à la culture dudit pays. En plus, c’est tellement passionnant de tester toute cette nouvelle cuisine ou art de vivre !

Apprécier la générosité des habitants

 

Sourire Amérique du sud, générosité des habitants
Manger local et partager un sourire avec les habitants au Pérou

 

 

Souvent, lorsque tu es une femme voyageant seule, tu attires indirectement la sympathie des locaux. Ils sont naturellement curieux et admiratifs et te proposent rapidement leurs bons plans. Il faut être malin(e) et bavard(e). Avec cette mentalité, tu pourras dénicher de nombreuses bonnes adresses.

Rappelle-toi que tu es en terrain inconnu. Oui, ici c’est leur région, leur territoire, leur lieu de vie. À chaque fois que tu poses des questions en faisant preuve de curiosité et en t’intéressant sincèrement à leur histoire de vie et culture : c’est carrément la boîte de Pandore qui s’ouvre à toi !

Si tu es ouvert(e) d’esprit et souriant(e), il est courant qu’ils te proposent de t’offrir un repas voire même qu’ils te recommandent à leurs amis. Perso, j’ai toujours discuté de façon très spontanée et je ne m’attendais absolument à rien. Et pourtant, j’ai toujours été très surprise dans le bon sens du terme par l’hospitalité des habitants.

Si tu donnes de ta personne, tu reçois en retour. Le karma < c’est aussi simple que ça. Ensuite, prends le temps de bien analyser la situation et de suivre ton instinct pour accepter ou refuser une proposition (aussi alléchante soit-elle).

Les deux plus bels exemples ont été pour moi la Colombie et l’Indonésie. Ces deux pays ont pour points communs l’hospitalité et la fureur de vivre. J’y retournerai avec grand plaisir ! Je pense que c’est en partie lié à leurs histoires tumultueuses et leur instabilité politique.

Les habitants veulent en quelque sorte « redorer » leur image et que surtout, tu repartes avec un excellent souvenir de leur pays. J’ai donc passé 3 semaines merveilleuses dans le pays de Pablo Escobar, rencontrant les habitants de ville en ville et parfois en découvrant des trésors cachés. Puis 3 mois en Indonésie dans des coins parfois reculés en Sulawesi et à Sumatra.

 

Locaux, amitié, Maroc et Mexique
Maroc et Mexique

 

Devenir minimaliste sur la route

Tout d’abord faisons ensemble un petit rappel :

Définition du minimalisme : ce qui est réduit, simplifié au strict minimum.

Voyager léger

Le voyage offre une excellente excuse pour devenir minimaliste sur la route. Notre sac à dos, aussi dévoué et fidèle soit il n’est pas extensible et porter trop de poids devient vite un sacerdoce.

Personnellement, j’ai découvert qu’être minimaliste soulage l’esprit. Nous sommes trop souvent encombrés d’objets superflus, surtout dans cette société d’ultra consommation (en voyage aussi !).

Si tu veux commencer à trier tes affaires, je te recommande d’utiliser la loi de Pareto 80/20. Tout ce que tu te sers les 80 % du temps, tu peux le garder et à l’inverse éliminer ce dont tu n’utilises pas les 80 % du temps.

 

En particulier avant de partir autour du monde… Pose-toi des questions du type :

« Est-ce que j’attache une valeur sentimentale à cet objet ? Est-ce que cet objet me sera vraiment utile pendant mon voyage ? »

 

Juste le nécessaire sur le chemin de Compostelle

 

 

Aller à l’essentiel

Bref, achète seulement ce qui est nécessaire et ne te surcharge pas avec des objets inutiles. De toute façon, tout ce dont tu auras besoin se trouve dans les pays que tu visiteras : produits de toilettes, santé, vêtements, etc.

Être trop équipé signifie aussi posséder un sac à dos bien trop lourd et donc très peu nomade : le comble !

Exception faite avec le matériel technique si tu es digital nomade et que tu as besoin de matos pour créer sur la route ou si tu es trekkeur (mon cas : je transporte donc tente, sac de couchage, matelas).

 

Astuce : tu peux emporter tous tes livres en français avec toi à l’aide d’une liseuse Kindle. Pratique pour emporter l’ensemble des ouvrages de Jules Verne ou bien tes romans préférés pour quelques grammes seulement !

 

Vivre une vie frugale

  • Deviens minimaliste en voyage. Achète-toi uniquement ce qu’il te faut pour te faire plaisir, sans tomber dans la surabondance ;
  • Marche et utilise tes jambes le plus possible pour explorer la ville. Pour pousser encore un peu plus loin tes limites : je te conseille d’utiliser le moins souvent le taxi, souvent onéreux en Occident et peu sécuritaire dans les pays comme l’Amérique Latine. Balade-toi au maximum à pied en utilisant un sac à dos léger. Tu peux acheter un cadenas et laisser l’excédent de tes affaires dans ton casier en auberge de jeunesse. En plus, c’est une excellente opportunité pour pénétrer et explorer une ville et prendre le pouls tout en douceur ;
  • Répare tes affaires sur la route au lieu de les jeter. La plupart du matériel est obsolescent très rapidement dans nos sociétés de consommation. C’est dommage. Tu peux choisir de renforcer ton sac à dos chez le cordonnier ou de raccommoder ton manteau dans un marché local. Et oui, ça marche mieux dans les pays en voie de développement, moins corrompus par l’obsolescence programmée de nos pays occidentaux.

Créer de nouvelles amitiés en voyage

Amitiés et partage aux US
De très belles rencontres en Couchsurfing — Côte Ouest USA

 

 

Nouvelles rencontres = nouvelles possibilités

En voyage, tu multiplies les opportunités de rencontre par 10. Profites-en pour te renseigner sur les bons plans de tes nouveaux amis et n’hésite pas à les impliquer dans ces activités. Ne sois pas timide et profite de ton voyage pour agrandir ton cercle social.

Cette technique fonctionne aussi avec les locaux directement dans les pays que tu visites. Rencontrer de nouvelles personnes est un facteur de développement personnel très positif en particulier dans le domaine de la confiance en soi. 

Parlons finance… Si tu organises des sorties avec tes nouvelles connaissances, tu peux également t’arranger pour diviser les coûts de ton voyage. Tu peux par exemple partager la voiture de location (5 personnes/le prix de la voiture), l’hébergement (location d’un chalet ou maison entre amis) ou encore une excursion avec d’autres voyageurs (prix d’un trek en montagne/5 permet d’enclencher le processus de négociation auprès du guide).

 

Astuce : Négocie et partage les frais facilement avec l’application Tricount (pour gérer ton budget voyage entre amis)

 

Ce n’est un secret pour personne : les auberges de jeunesse sont des lieux propices à la rencontre entre voyageurs. Tout le monde partage les mêmes espaces communs et dortoirs, bien que rédhibitoire pour certains, favorisent les rencontres. Il suffit d’engager la conversation et hop, c’est une belle discussion assurée entre passionnés d’aventure et de voyage.

Enfin, tu peux utiliser des applications comme Couchsurfing, Tinder, Bumble, Instagram, Workaway ainsi que les groupes Facebook de voyage pour te connecter  avec les habitants ou encore les voyageurs.

 

Apprendre à négocier les prix

 

  • Démarche différentes agences de voyages si tu veux partir en excursion. N’hésite pas à te balader dans la ville et prendre le temps d’analyser chaque offre. Tu peux poser des questions à l’agence en question et déjà te faire une idée. Prends-toi pour un espion ;). Comme d’habitude, s’éloigner du centre touristique permet de bénéficier de meilleurs tarifs ;
  • N’hésite pas à marchander avec les commerçants surtout dans les pays qui ont la négociation dans la peau ou carrément ancrée dans les traditions. Qui ne tente rien n’a rien. Par exemple au Maroc où il te faudra être attentif (ve) aux prix pratiqués sans toutefois te prendre trop la tête. Il faut parfois savoir lâcher du lest pour obtenir un objet convoité sans te ruiner ou mettre sur la paille le créateur. Tout un art !
  • Parler et communiquer avec ton entourage (auberges, voyageurs, locaux) pour comprendre la culture du pays et apprendre à négocier les tarifs est vivement recommandée.

Réduire les coûts liés aux transports pour voyager pas cher

Bus vintage jungle Bolivie Amérique du sud
Un bus ultra vintage — Bolivie

 

 

Réduire les coûts de transports en bus, en taxi en avion et en voiture

En Bus
  • Choisir l’option du bus, c’est souvent économiser de l’argent contre du temps. Dans la plupart des pays, c’est l’option la moins coûteuse. Voyager de nombreuses heures en bus est certes fatigant, mais c’est aussi une bonne option si tu veux prendre ton temps et économiser.
  • Une autre petite astuce consiste à opter pour ce mode de transport durant la nuit pour gagner du temps et pourquoi pas économiser une chambre d’hôtel. Toutefois, je préfère te prévenir : on n’est pas sûr de pouvoir y dormir confortablement.
  • Déplace-toi intelligemment. Par exemple, tu peux prévoir de visiter un seul et même continent en utilisant les transports en commun locaux. J’ai moi-même vécu une expérience incroyable dans les Andes en remontant progressivement l’Amérique Latine, naviguant de bus en bus et en profitant des arrêts sur la route pour visiter.

 

En taxi
  • Fixe toujours le prix avant de monter dans le taxi et que le chauffeur n’allume son compteur ;
  • Tu peux utiliser Uber, Lift ou Grab (Asie) pour le taxi, c’est souvent moins cher que les taxis dits classiques ;
  • Choisis des heures creuses, évite les heures de pointe pour économiser de l’argent ;
  • Tu peux marchander dans certaines régions du monde ;
  • Partage un taxi avec un ou des amis ;

 

En avion
  • Si tu as un petit budget et qu’attendre ne te dérange pas tant que ça, sache que tu pourras économiser énormément d’euros en patientant quelques heures à l’aéroport lors d’une escale par exemple ;
  • Lors de la réservation de tes billets d’avion, tu peux ouvrir une page en navigation privée et supprimer les cookies après avoir réalisé tes recherches ;
  • Utilise les hubs et privilégie la recherche de billets d’avion uniquement sur les grands axes. Par exemple, Paris-Bangkok dessert toute l’Asie du Sud-est à bas coût (300 euros aller) ;
  • Réserve tes billets bien en avance ou au dernier moment — quitte ou double ;
  • Si possible, sois flexible sur tes dates : le temps c’est vraiment de l’argent dans ce cas ;
  • Compare et abonne-toi aux alertes de prix que tu peux recevoir par mail ou par téléphone ;
  • Utilise des programmes de fidélité de compagnies aériennes — miles accumulés
  • Limite les bagages enregistrés. De nombreux backpackeurs croisés sur la route ont fait le choix intelligent de voyager uniquement avec un bagage à main. Minimalisme + gain de temps + gain d’argent.
  • Utilise une carte de crédit avec des avantages de voyage

 

Une étude prouve que les billets d’avion sont moins chers en milieu de semaine.

 

En voiture

  • Tu peux louer une voiture pas chère en évaluant les coûts avec le comparateur Carigami ou faire confiance aux particuliers avec Turo ;
  • Utilise le service de covoiturage Blablacar qui t’apportera que du positif : de nouvelles rencontres et échanges, économies et une meilleure empreinte carbone ;
  • Tu peux prévoir un road trip et organiser de plus longs arrêts pour visiter. Ma technique en matière de déplacements dans de nombreux voyages, c’est de profiter des destinations placées sur ma route. Bilan : le voyage est beaucoup plus intéressant et les coûts sont divisés par 2 ;
  • Le Graal, si tu es un nomade dans l’âme, c’est de te trouver un camion et de l’aménager à ton goût. Ensuite, c’est la porte ouverte sur la liberté te permettant d’allier voyage et confort ;
  • Attention aux comparateurs de sites, forts utiles, mais très gourmands en commission. En règle générale, les comparateurs de sites comme Kayak ou autres font monter le prix de quelques euros au moment de l’achat. C’est comme ça qu’ils se financent. Pour remédier à ça, je te propose de faire tes recherches en utilisant ces moteurs de recherche bien pratique. Puis, au moment de l’achat, tu peux commander ton billet d’avion directement sur le site internet de la compagnie en utilisant une nouvelle fenêtre privée. Donc, utilise des sites de comparatifs, mais au moment d’acheter, rends-toi sur le site original (recherche avec Google ou Kayak > Site internet de la compagnie) ;
  • Faire du stop est aussi un moyen gratuit et ouvert à la rencontre de l’autre si tu es un peu aventurier ou que tu souhaites sortir de ta zone de confort en testant de nouvelles limites.

Travailler en voyageant, une solution utilisée par de nombreux backpackers

 

Travail à la ferme wwooff, Canada
Wwoofing dans une ferme d’alpaga Ontario — Canada

 

 

  • Travailler en voyageant est surtout valable dans les pays occidentaux comme le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Europe… Sur la route avec un PVT (Programme Vacances Travail), il est souvent possible de trouver un petit boulot le temps de quelques semaines pour renflouer les caisses. Il existe 16 PVTs pour les Français à l’heure actuelle : par exemple le Pérou, l’Argentine, le Japon, le Canada, l’Australie, Taïwan, etc. Tu peux travailler grosso modo dans le service, la vente ou choisir l’option bénévolat dans des fermes (si tu veux en savoir plus). C’est en tout cas un excellent moyen de rencontrer de nouvelles personnes et de te familiariser sur du plus long terme avec un pays.

 

Travail dans les fermes de légumes

 

 

  • Quelques idées de jobs qui rapportent de l’argent sur la route :
    – Cueillette de fruits, légumes et fleurs ;
    – Travailler dans des bars, restos ;
    – Animer des camps d’été ;
    – S’improviser vendeur (vendeuse dans une épicerie européenne) ;
    – Garder une maison, des enfants ou des animaux de compagnie ;
    – Donner des cours de français, anglais, russe, etc.

  • Une autre option qui s’offre à toi pourrait être de travailler comme saisonnier dans ton pays ou bien dans le monde. Beaucoup de voyageurs adoptent ce mode de vie en alternance : 6 mois de travail contre 6 mois de voyage.

    Par exemple, tu peux faire les vendanges d’août à octobre en France, travailler au Club MED à la Réunion, t’occuper d’un camping dans le sud l’été et migrer vers les Alpes en hiver…

    En 3 mots : tout est possible ! Ensuite, tu dépenses ton argent dans des destinations à bas coût comme l’Europe de l’Est, l’Indonésie, l’Amérique Centrale ou encore l’Asie du Sud-est.

 

Devenir Digital Nomad

 

Travailler depuis le monde, digitale nomad
Travailler avec son PC partout dans le monde — Colombie

 

 

Devenir Digital Nomad, c’est avant tout un mode de vie à part entière. C’est un style de vie particulier, à mettre en place progressivement et qui — soyons clair — ne conviendra pas à tout le monde. Le principe ? Tu travailles en tant que freelance depuis la destination de ton choix avec si possible une bonne connexion WIFI. J’ai moi-même écrit des articles de voyage pour l’agence BY NATIV à Paris alors que j’étais en Bolivie.

Donc oui, c’est possible. D’ailleurs, de nombreux entrepreneurs se lancent à partir du moment où le métier en question peut être dématérialisé. On retrouve donc les graphistes, rédacteurs, infopreneurs, programmateurs, mais aussi des coachs, psychologues, community manager… Ce style de vie offre une liberté presque totale. On peut rester affilié au système français et vivre dans des pays où le coût de la vie est moins cher qu’en France. Tu es gagnant sur toute la ligne.

 

Se renseigner sur sa destination

La destination influence directement le prix. C’est logique. Tu dois prendre en compte ces éléments pour choisir ta destination, car son prix influencera ton mode de voyage, le coût de la vie sur place (prix de la nourriture, du logement et des transports), le billet d’avion A/R, les activités que tu prévois, l’assurance, le prix des visas et éventuellement le coût des vaccins à envisager. Rien de plus logique. Si tu voyages avec un petit budget, je te recommande de choisir une destination très abordable comme la Bolivie (3 euros/nuit), la Thaïlande ou l’Indonésie. À l’inverse, évite les voyages vers des pays comme la Suisse, la Norvège ou le Japon si tu as un budget serré.

Tu peux aussi privilégier les destinations proches de chez toi : le concept de la microaventure, ce qui d’entrée de jeu diminue considérablement le prix de ton billet d’avion.

Enfin, mon conseil serait que tu fasses un maximum de recherches sur internet ou que tu te procures un guide de voyage. Pour l’unique et bonne raison que si tu es instruit et curieux, tu pourras programmer ton voyage intelligemment et faire les choix adéquats.

Donc, pour résumé, trois points à évaluer :

  1. le coût de la vie sur place
  2. les dépenses et activités prévues dans le pays
  3. la distance de ta future destination : proche ou lointaine ?

Bonus : Planificateur à Contresens est un outil ludique que j’utilise régulièrement pour organiser un voyage.

 

Planificateur de voyage à Contresens : idéal pour gérer et organiser ton budget par pays

 

 

Démarrer une campagne de financement pour son projet

Tu peux aussi créer une campagne de financement participatif aussi appelée Crowdfunding. Le principe est simple : tu proposes une bonne idée avec de la valeur ajoutée sur une plateforme comme Ulule ou WiSEED.

Les membres ou ton entourage proche peuvent alors t’aider à financer ton projet. Cela peut être un projet de voyage, d’art ou tout autre chose. En revanche, tu dois t’assurer de détenir une vraie bonne idée et être assez avancé sur la conception de ton produit.

 

Application Ulule

 

 

10 points clés pour lancer sa campagne de financement

  1. Définir clairement son projet
  2. Faire des recherches préliminaires
  3. Se fixer un objectif de financement réaliste
  4. Préparer du contenu de qualité
  5. Établir des récompenses attrayantes
  6. Créer une page de campagne avant le lancement
  7. Promouvoir sa campagne
  8. Lancer sa campagne
  9. Communiquer régulièrement
  10. Répondre aux questions et être transparent

 

Recycler et trier ses affaires

 

Application Vinted

 

 

  • Tu peux vendre tes affaires inutiles (que tu as trié après la lecture du chapitre sur comment devenir minimaliste :)) à l’aide de plateformes comme Leboncoin, Vinted ou encore Mmox pour les livres ;
  • Recycle tes affaires à Emmaüs ou dans les boîtes à livres. Le principe du recyclage est que d’autres personnes vont s’en servir, ainsi tu crées une chaîne vertueuse ;
  • Tu peux aussi choisir de participer à des brocantes dans ta région pour te débarrasser de tes objets obsolètes.

 

Comptoir Emmaüs dans la ville de Québec

 

 

Se renseigner auprès de sa banque

Argent Colombie
Renseigne-toi sur les taux de change 🙂

 

 

C’est important que tu prennes rendez-vous avec ton conseiller bancaire avant de partir autour du monde. D’une part tu pourras le prévenir que tu pars en voyage, ainsi, il ne sera pas étonné de voir des transactions et retraits à l’autre bout du monde. Sinon, il est probable que ta banque bloque ta carte bancaire.

D’autre part, tu peux demander des informations à ton conseiller bancaire en matière de frais bancaires à l’étranger. Il existe à présent de nombreuses options pour économiser sur les frais de retrait à l’international. Souvent, ton conseiller te proposera une solution à l’année (pour moi option internationale 45 euros/an).

Pense aussi aux néobanques (N 26 ou Revolut) qui peuvent t’être utiles pour transférer de l’argent sans frais.

Un autre conseil basique c’est d’essayer de retirer une grosse somme d’argent en une seule fois lorsque tu te trouves dans un pays étranger.

Enfin, tu peux opter pour une carte Premium qui te servira d’assurance lors de ton voyage (attention, dans la plupart des banques c’est seulement pour  3 mois !). Si tu réserves un billet d’avion, un forfait de ski ou une voiture de location cela pourrait t’être utile par exemple.

 

Éliminer toutes les charges avant de partir

  • Élimine TOUTES les dépenses inutiles pour économiser rapidement. Évidemment, tu peux procéder en les réduisant pas à pas. Fais attention aux jeux vidéos, cigarettes, alcool, compte Netflix, Spotify, Amazon, etc. Résiste aux tentations pendant quelques mois et visualise-toi en train de profiter de ton voyage ;
  • Tu peux planifier tes repas à l’avance, en évitant d’aller au restaurant ou de prendre un sandwich sur le pouce ;
  • Évite les petites dépenses superflues : le café du matin, le petit verre ici et là ;
  • N’achète plus d’eau en bouteille. L’eau du robinet est potable et bonne pour l’organisme en Europe ;
  • Change tes abonnements téléphoniques après un an, car les opérateurs offrent toujours un tarif préférentiel la première année puis augmente drastiquement leurs prix l’année suivante — même combat pour les abonnements mensuels internet ;
  • Tu peux choisir ou redéfinir tes objectifs et mettre ton projet de voyage en première place de tes préoccupations ;
  • Comme en voyage, pendant ton quotidien utilise la marche à pied et/ou les transports en commun ;
  • Achète tes aliments en brut et cuisine-les au lieu d’acheter des plats préparés. Tu réaliseras de belles économies et tu augmenteras ton capital santé ;
  • Il est préférable que tu résilies ta mutuelle, ton assurance voiture et tes abonnements avant de partir autour du monde. L’idéal quand tu voyages, c’est qu’il ne te reste que ton budget voyage consacré à l’instant présent, sur place. Si tu dois gérer également ton ancienne vie en France, cela devient trop complexe.
  • Tu peux tout simplement utiliser tes économies pour voyager autour du monde. Pour t’enrichir encore un peu, n’hésite pas à proposer ton aide dans ta ville, dans ton quartier ou à ta famille avant de partir. Sois créatif et tu trouveras sûrement de petits jobs à réaliser comme faire de la garde d’enfants, du ménage ou s’occuper d’animaux pour te faire un peu d’argent de poche.

En suivant toutes ces recommandations, tu vas te rendre compte que finalement, on n’a pas besoin d’énormément d’argent pour voyager. Pour ma part, j’ai beaucoup travaillé et utilisé la logique pour traverser le monde à moindres frais tout en profitant de belles rencontres sur la route. Quelques personnes plus radicales se lancent à la conquête du monde avec le défi de voyager sans argent ou uniquement en autostop. La liste n’est évidemment pas exhaustive. Le principal étant de profiter de ta destination en te faisant plaisir et en vivant de manière la plus minimaliste possible. En tout cas, maintenant c’est à ton tour de trouver tes propres astuces et bons plans. Mais ne t’inquiète pas, car tu trouveras toutes ses solutions lorsque tu seras en mouvement — sur la route.

D’ailleurs, n’hésite pas à partager tes bons plans pour voyager pas cher dans les commentaires. Enfin, si tu veux commencer à voyager en solo, je te recommande de lire : 14 clés pour apprivoiser la solitude en voyage ou encore : 6 destinations pour te lancer dans un premier voyage solo.

 

Voyager pas cher partout dans le monde : guide complet

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire