Dans cet article plutôt axé développement personnel, je te donne 14 clés qui m’ont permis de voyager seule partout dans le monde et d’apprivoiser ma solitude. Voyager seule est une expérience incroyable, mais elle peut aussi susciter des inquiétudes. En effet, se connaître et oser se lancer demande de la patience et un vrai travail sur soi jour après jour. Que tu sois une aventurière accomplie ou que tu prépares ton premier voyage en solo, tu trouveras de nombreux conseils pratiques dans les lignes qui vont suivre.

 

Article de développement personnel pour t'aider à accepter sa solitude en voyage

 

Zoom sur la solitude / 14 clés pour l’apprivoiser

Mon rapport à la solitude en voyage

J’ai commencé à voyager seule parce que personne n’était disponible à l’instant T et que c’était à un moment de ma vie où j’avais fini mes études et où je mourrais d’envie de découvrir le monde. Alors, aussi simple que ça : j’ai pris un billet d’avion direction le Pérou. Avec du recul : un choix plutôt audacieux pour un premier voyage solo ! Pour moi, voyager seule : c’est le fait d’être libre et de choisir d’être accompagné quand on le désire. 

 

Définition de la solitude

« La solitude est le sentiment d’être seul ou isolé, sans la compagnie ou le contact régulier avec d’autres personnes. »

La solitude remet en cause les fondements de la société. Une chose est sûre : les célibataires et les personnes seules interrogent. Pourquoi ?

  1. Elles représentent le danger (rappel : notre cerveau reptilien réagit toujours avec le même biais depuis la Préhistoire où être seul(e) signifiait mourir) ;
  2. Rappelle les gens isolés en marge de la société ;
  3. Fais référence au diable dans la religion.

 

 

Pourquoi apprendre à être bien seul(e) ?

Pour moi, il est nécessaire d’apprendre à évoluer pour soi et d’accepter d’être seul(e) pour grandir et réaliser les projets qui nous tiennent le plus à cœur.

Prenons un exemple, tu veux te muscler. Si vraiment tu veux gagner du muscle rapidement et aller régulièrement à la salle de musculation : tu ne pourras pas attendre d’être toujours accompagné. Pour réussir cet objectif, tu devras développer ton indépendance et ta liberté de faire ce dont tu as envie. Ce qui, de fil en aiguille, est bénéfique. Tu augmentes de plus en plus tes compétences et ta confiance en toi. Progressivement, tu commences à faire des choix pour toi, tu n’as plus besoin des autres pour évoluer, tu finis même par apprécier ta propre compagnie pour être plus heureux sur le long terme.

Être seul(e) a des connotations négatives dans la société, mais pour moi, être seul(e) comporte beaucoup d’avantages.

Choisir d’être seul(e) ne signifie pas pour autant ne pas être entouré. Tu peux te développer en tant qu’individu de manière indépendante, mais fréquenter de nombreuses personnes. Paradoxal ?

 

 

Différencier 2 formes de solitudes 

Pour bien comprendre comment évoluer de manière positive en solo, il faut différencier 2 formes de solitudes :

  1. La solitude authentique. Quand la solitude est un choix et non subit : elle relaxe. On appelle cela la solitude authentique.
  2. La solitude subie — c’est faire l’expérience intime à un moment donné de ne pas être connecté avec son environnement ou de ne pas avoir de relations assez satisfaisantes avec son entourage.

Ces deux formes de solitude n’ont bien évidemment pas le même impact sur ton évolution personnelle. Allez, on va voir comment apprivoiser la solitude dans le paragraphe suivant pour que tu puisses mieux comprendre.

 

La solitude c’est être seul(e) ou être accompagné, mais en se sentant seule. 

 

14 clés pour apprivoiser la solitude

 

 

« Être heureux c’est faire ce qu’on aime »

 

1. Se connaître soi 

Passer du temps avec moi-même m’a permis de me développer en tant qu’être humain et de mieux me comprendre. Pourquoi j’avais envie d’explorer le monde et pourquoi j’étais différente ? J’ai compris que chaque personne est unique et qu’il fallait que je consacre du temps à réellement me connaître. C’est pour ça que voyager seule a été une évidence pour moi. Commence à faire une sorte d’introspection et à te poser quelques questions comme :

 

Est-ce que tu aimes être seul(e) ou au contraire c’est ta hantise ?

 

Cela varie d’un individu à l’autre. Des personnes ont besoin d’être constamment entourées alors que d’autres se retirent volontairement d’un groupe et apprécient de passer du temps totalement seul(e). 

Finalement, accepter toutes les facettes de soi-même, y compris sa part d’ombre, nous permet de nous réaliser en tant qu’être humain.

 

2. Cultiver des activités solitaires

Pour cultiver une relation positive avec la solitude, tu peux :

Explorer des activités que tu peux apprécier en solo, comme la lecture, la méditation, la peinture, l’écriture, la randonnée ou la photographie. Ces activités te permettront de prendre du temps pour réfléchir et te connaître davantage. En les pratiquant régulièrement, tu pourras même développer un sentiment d’épanouissement et de sérénité en étant seul(e) tout en découvrant de nouvelles facettes de toi-même.

 

3. Trouver sa mission de vie 

Quelle est ta passion et ton but sur terre ?

Trouver sa passion et son but dans la vie (dharma ou ikigai) est essentiel pour assumer le fait d’évoluer seul(e). Une fois que tu as découvert ce qui te passionne et ce qui te donne un sens profond, tu ne t’ennuieras plus un seul instant de ta vie. Cela va bien au-delà de la simple idée d’être en couple ou de fonder une famille, car chacun a sa propre mission de vie, unique et significative.

Pour y parvenir, il est crucial d’établir une relation avec soi-même saine en prenant le temps de se découvrir. Cela implique d’explorer tes passions, tes intérêts et tes valeurs, ainsi que de t’écouter attentivement. Comprendre et accepter qui tu es réellement est un processus qui prend du temps et qui demande de la patience.  Enfin, il est tout à fait normal de vivre ce processus pleinement pour amorcer une relation positive avec la solitude et vivre une vie épanouie.

 

4. Pratiquer la méditation de pleine conscience 

La méditation de pleine conscience est une excellente pratique pour évoluer en solitaire et mieux se comprendre. En étant attentif (ve) au moment présent, tu apprends à apprécier les petites choses de la vie et à observer tes pensées et tes émotions sans jugement. Cela te permettra de développer une plus grande clarté mentale, une meilleure connaissance de toi-même et une capacité à gérer tes émotions de manière constructive. La pleine conscience est un outil puissant pour cultiver une connexion plus profonde avec toi-même et favoriser un bien-être émotionnel en étant seul(e).

 

 

5. Écrire dans un journal

Tenir un journal et coucher sur papier tes émotions te permet d’identifier ce qui ne va pas lorsque tu n’aimes pas être seul(e). En cultivant ta solitude, prends le temps d’analyser tes pensées, tes réactions et tes sentiments dans ce journal. 

Cela t’aidera à te comprendre davantage, à découvrir ce qui te rend inconfortable et à trouver des solutions pour te sentir plus à l’aise en étant seul(e). Ce processus d’introspection te permettra de développer une meilleure connaissance de toi-même et de t’accompagner dans ton cheminement vers une solitude épanouissante et positive.

 

6. Se relaxer en pleine nature 

Se connecter avec la nature, notamment à travers des balades en forêt, offre de nombreux bienfaits. Les longs treks en solitaire permettent un développement intérieur rapide, une meilleure connaissance intrinsèque et renforcent la confiance en soi, en nous reliant profondément avec notre environnement naturel. C’est une opportunité d’épanouissement personnel et de ressourcement en harmonie avec la nature.

 

7. Se déconnecter des distractions 

Déconnecte-toi régulièrement des distractions telles que les médias sociaux, les smartphones et autres activités numériques. Ces pauses mentales te permettent de te reconnecter avec toi-même et de favoriser une réflexion plus profonde. En prenant le temps de te déconnecter, tu peux être plus attentif (ve) à tes pensées, tes émotions et tes besoins, ce qui contribue à une relation positive avec la solitude et à ton bien-être émotionnel.

 

8. Se fixer des objectifs personnels pour avancer 

Profite de ton temps seul(e) pour te fixer des objectifs personnels réalisables et travailler à les atteindre. Que ce soit dans ta carrière, tes loisirs, ton développement personnel ou tout autre domaine. Un conseil : ne perds pas ton temps et investis ton énergie dans des activités qui t’inspirent et te font grandir.

 

Si tu te sens bien avec toi-même, tu seras prêt et disponible pour les autres.

 

 

9. Changer ses pensées et se recentrer sur soi-même 

En changeant sa perspective, la solitude devient un moment précieux pour se ressourcer et se recentrer. La solitude offre la possibilité de se ressourcer pour être plus disponible envers les autres par la suite. Elle permet de mieux se connaître et de subvenir à nos besoins individuels. En étant seule pendant une période prolongée, on se recentre et on se donne la possibilité de vivre de nouvelles opportunités. La solitude choisie est généralement bénéfique et peut être perçue comme une chance de croissance personnelle, de découverte de soi et de reconnexion avec ses besoins et désirs.

 

10. Sortir de sa zone de confort pour progresser 

Sortir de sa zone de confort en décidant d’aller se promener seul(e), manger au restaurant seule ou voyager seule peut sembler étrange au début, mais en essayant quelques fois, cela devient de plus en plus naturel et addictif. C’est un exercice inconfortable, mais en passant outre le regard des autres, on peut facilement réaliser cette expérience. Fixe-toi des petits objectifs jour après jour et pratique l’effet papillon.

 

L’effet papillon : de petites actions peuvent avoir de grandes conséquences.

 

11. Dédramatiser le regard des autres et de la société 

Phrase directe, mais nécessaire : pars du principe et prends conscience que finalement  tout le monde se fiche de ce qu’on fait. Personne ne va te juger parce que tu es seul(e). Tout simplement parce que les gens sont trop occupés et centrés sur eux-mêmes pour se préoccuper de toi (j’ai mis du temps à m’en rendre compte, mais c’est ainsi !). Alors, vis ta vie et profite sans trop te préoccuper du regard d’autrui.

 

12. Cultiver son optimisme et son estime de soi

Cultive ton optimisme — être heureux pour toi-même. En embrassant la positivité et en visant le bonheur, la finalité de ta vie ne devrait être que d’être heureux (se).

Ensuite, développe ton estime de toi : reconnais tes qualités, forces et réalisations, et célèbre chaque succès, aussi petit soit-il. Accepte-toi tel (le) avec tes défauts aussi 🙂

 

13. Trouver l’équilibre entre solitude et vie sociale épanouie 

Entoure-toi de personnes positives et bienveillantes, car ton entourage influence énormément ta vie et ton état d’esprit. On dit qu’on est le mélange des 5 personnes que l’on fréquente dans sa vie.

Un conseil… Accepte les moments de solitude sans te culpabiliser. Ils sont inévitables malgré tes efforts et parfois même présents lorsque tu es entouré(e) de personnes.

Tu peux trouver ton équilibre entre solitude et sociabilité : aimer être seul(e) ne signifie pas éviter toute interaction sociale. Cherche des occasions de t’entourer de personnes qui te nourrissent et t’inspirent au quotidien.

 

14. Voyager seule comme ultime défi 

L’étape ultime pour moi est bien évidemment le voyage en solo. Crois-moi c’est une très bonne étape si tu veux rencontrer de nouvelles personnes et vivre une vie d’aventure intense. Cela t’offre l’occasion de t’immerger pleinement dans de nouvelles cultures, de te confronter à des défis et de te découvrir une force intérieure insoupçonnée. Voyager seule change complètement ta vision et ton rapport au monde. Tu ne seras plus jamais la même personne après ça. C’est un moment où l’on se découvre et on augmente sa confiance en soi de façon exponentielle !

Une fois que l’on a voyagé seule et qu’on a expérimenté ce style de vie, plus rien ne nous arrête. Tu n’es pas obligé de partir à l’autre bout du monde directement. Je te recommande même de commencer proche de chez toi en vivant une microaventure. Par exemple, tu peux visiter Bordeaux ou Reims en France.

 

Voyager seule, c’est se découvrir soi et décider de chaque action en étant totalement libre.

 

 

En suivant ces 14 conseils, tu apprendras à apprécier la solitude et peut-être même envisager ton premier voyage en solo avec confiance. Prends le temps de te connecter avec toi-même, de découvrir tes passions et d’explorer la nature pour un développement intérieur enrichissant. Consulte ce blog pour plus de ressources sur les voyages en solitaire et n’hésite pas à partager cet article autour de toi si tu penses que ça peut aider ton entourage.

Enfin, je te propose de lire mon article 6 destinations pour te lancer dans un premier voyage en solo.

Tu peux aussi écouter les pensées de Riles : à toi qui préfère rester seul.

Bonne route vers une relation saine et positive avec la solitude ! 

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 5 commentaires

  1. trumel

    Voila 14 conseils importants pour partir seul, car dans la vie nous ne somme pas toujours deux .Merci pour cet Eclairage sur la solitude .

    1. Ineys

      Bien vrai. Merci Daniel pour ton commentaire 🙂

  2. Maurane

    Super article !

    1. Ineys

      Merci Maurane pour ton commentaire :D, contente que ça te plaise !