Marco est un ami chilien rencontré via l’application Couchsurfing il y a plus de 5 ans maintenant pendant mon voyage en Amérique latine. Depuis, nous avons gardé contact sur les réseaux sociaux et j’ai appris que Marco s’est lancé dans un voyage en Europe et en Russie avec son fils de 2 ans. C’est avec plaisir que j’ai échangé avec Marco qui rentrait tout juste du travail. Trêve de plaisanteries. Place à l’interview : en direct de Arica dans le nord du Chili.

 

Interviews éclairées : voyages et découvertes

 

Interview de MarcoDu Chili à la Russie avec son fils

Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous dire d’où tu viens ?

Bonjour, Marco, comment vas-tu ?…

Bonjour Inès. Je vais très bien. Je suis un enfant du monde, comme toi, mais je viens d’Amérique du Sud, plus précisément du Chili, d’Arica. 

 

 

Question basique, mais que fais-tu dans la vie ?

Je réside à Arica au nord du Chili et je suis électricien dans les mines. Je bosse 12 heures d’affilée pendant la nuit. Mais comme tout le monde, j’imagine… Je n’aime pas travailler à la place de vivre.

 

Je sais que tu as maintenant un fils de 2 ans… Peux-tu nous présenter ton fils ? 

Mon garçon s’appelle Melisey. Il a 2 ans et demi. Sa mère est russe.

 

Marco et Melisey

 

 

Pourquoi avoir décidé de réaliser ce périple en Europe avec ton fils ?

J’ai décidé de faire ce voyage parce que ma compagne voulait rendre visite à sa famille en Russie. Aussi, je me sentais très profondément attiré par l’Israël et je ressentais que je devais expérimenter ce pays en raison de ma connexion spirituelle.

Quand je faisais du Couchsurfing, je pensais souvent à l’Israël, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’y voyager.  Ensuite lorsque je me suis décidé à prendre mon billet d’avion… Le COVID19 a éclaté. J’étais alors bloqué au Chili. Pendant ce temps, j’ai rencontré ma petite amie, la mère de mon garçon. Et c’est finalement tout naturellement que nous avons décidé de visiter sa famille en Russie, car elle n’y était pas allée depuis 5 ans. 

 

Combien de temps a duré le déplacement au total ?

Nous avons vécu 5 semaines ensemble avec la mère de mon enfant.

 

Quels pays avez-vous parcourus lors de cette aventure avec ton fils ?

Nous en avons donc profité pour explorer l’Israël (enfin !), la Géorgie et la Russie. Et pour finir la Turquie. Je dois dire que j’étais assez angoissé par la guerre, surtout avec mon fils à gérer. C’était difficile de voyager avec lui en avion. Mais finalement ça s’est plutôt bien passé et je me suis senti en sécurité avec mon garçon.

 

As-tu voyagé seul à un moment dans ton parcours ?

À Jérusalem, j’ai vagabondé seul, sans enfant ni petite amie.

Voyager en solitaire était une expérience libératrice et pleine de liberté. Cependant, dès le lendemain, Melisey me manquait.

Pendant ce voyage, deux pensées se sont entremêlées en moi : l’envie d’agir comme un père et le désir de choisir une vie mystérieuse, celle où l’on doit découvrir quelque chose d’essentiel pour sa propre existence.

J’aurais souhaité avoir plus de temps en Israël, peut-être une semaine de plus pour explorer davantage cette terre qui me fascine.

 

Un robot qui vend des glaces !

 

 

Quelle partie de la Russie avez-vous visitée ?

Nous avons visité Moscou qui est la capitale de la Russie, mais aussi Sotchi qui est l’une de mes cités préférées dans le pays. Pourquoi ? Parce que le climat y est agréable, la ville est propre, et elle témoigne des investissements importants de la Russie, notamment en tant que commune d’accueil des Jeux olympiques d’hiver de 2014. Le point phare de ma visite a été une excursion dans une grotte, bien que cela ait été un défi, car j’ai dû porter mon fils pendant une grande partie du trajet. 😄

 

Vieille ville de Jérusalem

 

 

Comment se sont passés tes échanges avec les habitants des pays en voyageant avec ton fils ?

C’était facile et sans jugement, car il ressemblait à quelqu’un du pays — il n’était pas considéré comme spécial aux yeux des russes. C’est finalement au Chili que Melisey ne passe pas inaperçu.

 

Est-ce que tu t’es senti en sécurité de manière générale pendant ton voyage ?

En Russie, je recommande de voyager avec un enfant à 100 % parce qu’ils ont cet état d’esprit de famille très profond. Wow, je me suis senti vraiment en sécurité pendant ces 3 semaines à voyager dans ces 4 pays, peut-être à l’exception de Tel-Aviv. Je vais t’en parler un peu plus tard…

As-tu fait du Couchsurfing pendant ce voyage ?

Un mois avant mon voyage, j’ai tenté de retrouver mon compte sur Couchsurfing, mais j’ai constaté que l’application avait subi des changements significatifs, et il semblait que personne n’était disponible pour répondre à mes demandes. En Russie, j’ai fait une nouvelle tentative, mais cela n’a pas fonctionné non plus. Mon intention est de réutiliser l’application si je voyage à nouveau ou pour héberger des voyageurs en tant qu’hôte.

Pendant mon voyage, j’ai également essayé de faire du Couchsurfing en Israël, mais j’ai remarqué que l’application semblait avoir moins de membres actifs, ou peut-être ai-je simplement eu de la malchance, car les hôtes étaient occupés aux dates que j’avais demandées.

 

Pour en savoir plus : Guide Complet pour voyager avec l’application Couchsurfing

 

As-tu un pays coup de cœur ?

Israël, pour la connexion spirituelle que j’ai avec ce pays. Je vais te donner un exemple : si tu lis les Harry Potter, c’est comme un rêve qui se réalise lorsque tu vas visiter les lieux de tournage à Londres. Pour moi c’était la même chose avec ce pays : un rêve qui est devenu réalité.

Mon pays préféré est sans aucun doute Israël, parce que je suis une personne passionnée par la connaissance des religions et aussi parce que c’est là que ma foi a pris racine.

 

Mur de l’Ouest — Jerusalem Israël

 

 

Quelles ont été tes impressions sur ces 4 pays visités pendant ce voyage ?

Israël 

En Israël, dès mon arrivée, j’ai été submergé par mes émotions et j’ai lâché un sincère « you made this trip come true ». Il y avait tant de lieux à découvrir, et l’histoire fascinante entre les Juifs et les musulmans m’a profondément marqué. J’ai également été agréablement surpris par la gastronomie du Moyen-Orient.

Mes impressions sur Israël m’ont fait ressentir que c’était un pays très sécurisé, mais où il fallait respecter certaines normes religieuses, comme le shabbat pour les femmes, se couvrir les cheveux, et d’autres règles spécifiques. Il existe des zones réservées aux filles et aux hommes, entre autres. Les habitants paraissent être heureux, peut-être grâce au concept de la Torah et à leurs valeurs familiales juives.

Jérusalem m’a semblé être un endroit sûr, bien que Tel-Aviv, pendant la période de ma visite, ait apparu plutôt dangereux. La rue était animée avec des personnes consommant de l’alcool ou des drogues, et de nombreuses voitures de police circulaient. Je suis sûr que ce n’était pas sécuritaire de voyager seul(e) ou à plusieurs pendant la nuit.

 

La rivière Jordan… 47 degrés

 

 

Géorgie 

Lors de notre séjour, nous n’y sommes restés qu’une journée, mais j’ai remarqué que la ville Tbilissi était magnifique. Cependant, l’aspect qui a le plus retenu mon attention est le fait de devoir payer pour les toilettes dans les centres commerciaux. De plus, nous avons pris un bus touristique, mais le service n’était pas à la hauteur de mes attentes, et la visite m’a paru ennuyeuse.

Russie

Au début j’étais angoissé, mais je me suis vite dit que si quelque chose devait arriver, j’assumerais la responsabilité. J’ai planifié ça pendant plusieurs années, et là la guerre a éclaté 3 semaines après avoir réservé mes billets d’avion. Après la phase de COVID, je n’avais pas envie de renoncer à mon voyage. Alors, nous sommes partis.

En Russie, j’ai pérégriné aux côtés de Natalie, qui rendait visite à ses amis, ce qui m’a donné l’opportunité de rencontrer des Russes. Malgré les conflits qui sont bien connus, j’ai ressenti un sentiment de sécurité exceptionnel pendant mon séjour en Russie, et c’était en outre l’une des destinations les plus protégées de mon voyage.

 

Cathédrale Saint Basile — Square rouge Moscou

 

 

Au début, j’ai été légèrement agacé par les contrôles de sécurité minutieux, même pour des produits simples comme du shampooing. Cependant, avec le temps, j’ai compris que les Russes agissaient ainsi par excès de prudence. Et finalement, je préfère être contrôlé, mais me sentir en paix dans le pays.

C’est fou comme les Russes accordent une énorme importance à l’architecture et au service.

La population est d’une manière générale réservée et j’ai trouvé les femmes un brin timides.

Ma ville préférée en Russie a été Sotchi, où la météo était particulièrement agréable. Cette ville a été grandement développée pour les Jeux olympiques de 2014, et elle m’a laissé des souvenirs mémorables.

 

Vie nocturne en bord de mer à Sotchi

 

En revanche, Moscou m’a un peu déçu. J’espérais plus de la capitale russe, mais elle m’a semblé plutôt normale, avec peu d’investissement notable. Moscou possède tout de même son charme avec son histoire, ses églises et son architecture typique.

Comparativement au Chili, la Russie ne m’a pas paru beaucoup plus chère. Mon expérience en Russie m’a rappelé celle de l’été au Chili, avec une chaleur particulièrement intense à Sotchi, qui est une grande ville avec environ 214 000 habitants. 

 

Izmailovo Kremlin — Moscou

 

 

Envie d’en savoir plus ?

Consulte cet article complet sur le voyage en Russie avec des enfants

 

Turquie

En Turquie, nous avons trouvé de nombreux monuments touristiques, de la musique, des festivités et une vie nocturne dynamique. D’autre part, il y avait du wifi gratuit disponible partout, ce qui a grandement facilité notre séjour. Nous avons beaucoup apprécié ce pays.

La porte Adrianos à Antalya

 

En Turquie, plus précisément à Antalya, je n’avais pas d’attentes élevées au départ, mais la cité m’a énormément surpris. J’ai adoré l’architecture d’Antalya, l’ambiance, mais aussi la délicieuse cuisine sans oublier la possibilité de faire la fête à tous les coins de rue. De plus, Antalya offre un accès wifi gratuit dans toute la ville, ce qui a rendu notre excursion encore plus agréable.

 

Antalya

 

As-tu traversé des périodes plus délicates pendant ton voyage ?

Nous avons vécu des moments un peu plus compliqués quand nous avons par exemple raté le train en Russie. Nathalie s’est trompée de voie de métro et nous ne sommes pas arrivés à temps à Sotchi. Ce voyage a demandé de manière générale beaucoup de préparation. Le plus difficile est de se familiariser avec la langue : il est très compliqué de trouver quelqu’un qui parle anglais en Russie. 

Autre point dramatique : Je n’ai pas repéré de boulangerie en Russie (lol). Pour moi la nourriture russe était décevante — après celle d’Israël, le changement a été brutal. Les portions étaient toutes petites. Les Russes voient l’obésité comme une maladie, ils mangent vraiment très (trop) sain.

 

Kremlin de Moscou

 

Quels sont tes projets pour le futur ?

J’ai toujours eu un plan dans ma vie, c’est de rejoindre ma deuxième vie… Haha, mais peut-être que c’est un peu trop spirituel pour l’interview.

Dans mon quotidien « normal », j’adorerais acheter une résidence et aller m’installer en Russie — plus précisément à Sotchi au sud de la mer Noire. Le terrain des maisons est abordable. Je ne me sens pas vraiment proche de mes parents donc ce ne serait pas un problème pour moi de déménager à l’autre bout du monde.

J’affectionnerais que mon fils grandisse en Russie, et ça serait une excuse pour moi d’être à côté d’Israël, car j’apprécie beaucoup là-bas et j’aimerais pouvoir y retourner souvent.

Si tu me demandes un rêve différent ? Je voudrais ouvrir ma propre boulangerie à Sotchi et façonner du pain délicieux et des gâteaux.

Et pourquoi pas des empanadas !

 

Prévois-tu de voyager à nouveau avant de partir t’installer en Russie ?

 

 

Bien sûr ! Je peux même te dire des pays que je n’ai pas mentionnés avant… J’aimerais aller en Égypte, en Inde, en Grèce, en Italie et en Pologne… Ces 5 pays seront ma priorité.

Pourquoi l’Inde ? Pour toucher du doigt davantage cette culture fascinante, car totalement opposée et surtout éprouver ses différentes religions.

 

Catégorie sur 999vies : Interview du monde

 

Un dernier mot à nous partager ?

Avec beaucoup de persévérance, vous pouvez voyager avec vos enfants et surtout ne jugez pas les gens qui se déplacent avec des bambins. Ça m’est arrivé en Israël — dans la partie musulmane et ce n’était vraiment pas agréable. Chacun a son chemin de vie. Et c’est très bien comme ça. Ce que je peux dire, c’est qu’il ne faut pas renoncer à partir à l’aventure si on a des enfants en bas âge. Il faut être patient avec eux et travailler pour vivre et non pas vivre pour bosser…. profiter de notre existence. Dernier conseil, apprenez à connaitre votre voisin ou frère qui réside sur cette planète !!! Et continuer à croire en son destin, notre heure viendra tôt ou tard, mais il ne faut pas abandonner.

Merci Marco… J’ai vraiment aimé te donner la parole. Je te souhaite plein de belles choses et une belle installation à Sotchi en Russie où je viendrai te voir ! Si ce format d’article t’intéresse, tu peux jeter un œil à l’Interview de Jeanne — Artisane du Québec ou à celle d’Antoine et Alama avec leur projet Midwives autour du monde.

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 3 commentaires

  1. trumel

    Très émouvant cet interview et complètement d,actualité .

  2. Marco

    muy buena entrevista de ines y gracias por el interes