Courir le monde est une aventure géniale qui peut t’ouvrir de nouvelles perspectives et t’immerger dans des cultures différentes. Cependant, même au milieu de ces expériences excitantes, il est tout à fait normal de ressentir des coups de blues, mais aussi des moments de déprime. Dans cet article, je vais te donner quelques conseils qui m’ont été utiles lorsque j’ai vécu cette fameuse dépression du voyageur.

 

 

Coups de blues & déprime en voyage : 10 conseils pour gérer ses émotions

Voici 10 conseils qui peuvent t’être utiles si tu te retrouves dans cette situation en voyage. Sache que c’est tout à fait normal. Déculpabilise un maximum et suis ces conseils pour sortir de cette déprime passagère : 

1. S’accorder du temps pour ressentir ses émotions

Prends le temps de ressentir tes émotions et de les accepter pleinement. Nous ne sommes pas des robots et c’est humain d’être affecté par des sentiments lourds et négatifs. Avant toute chose, tu dois les accueillir pour aller de l’avant.

– Plutôt que de les refouler, accorde-toi la permission de les vivre à fond ;

– Installe-toi confortablement, inspire profondément, et laisse tes sensations s’exprimer ;

– En les reconnaissant, tu te donnes les moyens de les gérer plus aisément. C’est une démarche essentielle pour mieux te comprendre et maintenir un équilibre émotionnel sain.

 

 

2. Se créer une routine

Se créer une routine est une stratégie efficace pour contrer la déprime passagère :

– Pour te sentir plus en contrôle, maintiens une certaine structure dans ta journée ;

– Fixe des horaires pour manger, dormir et réaliser des activités ;

– Cette routine apporte une stabilité à ton voyage, t’offrant une base fiable au milieu d’un périple souvent très dynamique. Parfois, l’être humain a juste besoin d’instaurer des habitudes dans un cadre rassurant. Cela te permettra de profiter d’une meilleure immersion pour tes prochaines expéditions.

 

 

3. Rester connecté(e) avec ses proches

Pour moi, rester brancher avec tes proches lorsque tu te trouves à l’étranger est crucial. Des appels vidéo ou des messages réguliers peuvent te remémorer que tu disposes d’un réseau de soutien, apportant ainsi un sentiment de familiarité et de connexion, même à distance. Cette connexion virtuelle contribue à atténuer toute sensation d’isolement et à partager les moments forts de ton voyage avec ceux qui te sont chers. Il est essentiel de dialoguer avec une personne qui te comprend pour te décharger un peu de tes émotions.

 

 

4. Créer du lien avec d’autres voyageurs

Connecter avec d’autres voyageurs quand tu te sentiras prêt(e) est un très bon remède à la déprime. Cependant, ne te mets pas trop de pression, mais sache que sur du moyen terme, c’est ce qui te fera le plus de bien.

Quelques idées pour rencontrer du monde en voyage : 

  • Poster un message sur Couchsurfing, groupe Facebook ou applis de rencontre ;
  • Choisir de loger en auberge de jeunesse — les nouvelles connaissances se feront spontanément ;
  • Se poser dans une destination un tant soit peu touristique ;
  • Participer à des visites guidées comme des Free Walking Tour ou des événements qui rassemblent les voyageurs.

Ces rencontres offrent l’opportunité d’échanger des histoires, de partager des conseils, et de créer des amitiés durables. En 3 mots : bon pour le moral !

 

 

5. Pratiquer la gratitude

Pratiquer la gratitude peut être renforcé en tenant un journal dédié. Prends un moment chaque jour pour réfléchir à ce pour quoi tu es reconnaissant(e) pendant ton périple, et note ces instants dans ton journal. En lisant ces mots, cette pratique peut te sembler ridicule, mais sache qu’elle focalise ton cerveau sur le positif de ta journée et favorise la prise de conscience. Voyager est un mode de vie magnifique et se souvenir de tous les aspects gratifiants est parfois indispensable.

Et quand tu feras face à des jours plus difficiles, relire ton journal peut servir de rappel à ces périodes de bonheur, contribuant ainsi à maintenir une perspective positive sur l’ensemble de ton existence (oui, carrément !)

 

 

6. Apprendre à dire non

Apprendre à dire non en voyage (et dans la vie) est une compétence précieuse pour préserver ton bien-être. N’aie pas peur de refuser certaines activités si tu te sens exténué(e) ou si tu as besoin d’un moment de calme. 

Pour ma part, j’ai vraiment mis du temps pour comprendre la nécessité de dire « NON » et éviter de m’épuiser inutilement. Non, on ne peut pas tout faire et il faut bel et bien choisir pour mener une existence épanouissante. Difficile quand on est très curieux (se) et que l’on veut tout voir !

Écoute ton corps et ton esprit, car prononcer ce fameux non à certaines propositions peut être une manière de prendre soin de toi-même. Cela te permet de maintenir un équilibre entre des phases d’exploration et de repos.

 

 

7. Se créer un petit cocon personnel

Se créer un petit cocon personnel en voyage est crucial pour assurer confort et bien-être. Structure ton espace de voyage de manière à le rendre accueillant, faisant de lui un refuge où tu peux te retirer et te détendre à tout moment. 

Si tu n’as pas de domicile fixe et que tu bouges en permanence, ton cocon privé peut être l’organisation de ton sac à dos, le petit rituel du matin, le café en fin d’après-midi, l’inscription à des cours de yoga, la course à pied, etc. Bref, une routine sur la route, mais qui te fait te sentir bien te remontera immédiatement le moral !

Avoir un endroit intime contribue à établir une atmosphère familière, offrant un équilibre essentiel dans l’excitation de la découverte constante. Que ce soit une chambre d’hôtel, une tente ou un coin douillet dans un logement partagé, personnaliser ton espace de voyage crée un havre de paix où tu peux te ressourcer et apprécier pleinement chaque étape de ton périple.

 

 

8. Adopter un mode de vie sain

Adopter un mode de vie sain est essentiel pour maintenir un équilibre physique et mental. En privilégiant une alimentation équilibrée, tu nourris ton corps de l’énergie nécessaire pour affronter tes aventures. 7

Bouger régulièrement n’est pas seulement bénéfique pour ta santé physique, mais cela te permet aussi de chasser les pensées négatives et de mieux apprécier ton environnement. 

Enfin, accorder une attention particulière à un sommeil suffisant et de qualité contribue à la récupération générale de ton métabolisme.

Adopter ces habitudes favorise ton bien-être global, conserve un bon niveau d’énergie et évitera sur le long terme d’autres déprimes de s’installer.

 

 

9. Se recentrer sur ses envies 

Se recentrer prend une importance capitale lorsqu’on aborde la gestion de la déprime en voyage. C’est une invitation à plonger à l’intérieur de soi, à retrouver un équilibre émotionnel et mental au milieu des hauts et des bas du périple.

De mon côté, j’ai remarqué que la déprime apparaissait quand je restais longtemps avec un groupe d’amis/ou d’habitants ou dans des situations très dépaysantes où je devais constamment m’adapter. Après ces moments, je ressens de la fatigue mentale & physique. J’ai alors besoin de m’isoler et de me créer rapidement une routine — sinon la déprime et les remises en question s’installent ! Il est plus facile que l’on croit de s’oublier en baroudant à droite, à gauche. Oui, on voyage seul(e), on pense à nos besoins, mais on est aussi dans l’excitation de la rencontre et de l’exploration ! 

En se connectant avec ses sentiments, en prenant du recul face aux défis, et en accordant une attention particulière à ses désirs, on imagine un espace propice à la récupération émotionnelle.

Enfin, dernier conseil, fait ce que tu aimes. Suis ton intuition, si tu as envie d’aller courir ou de manger ce plat typique ? Vas-y ! Personne ne te connaît mieux que toi-même. 🙂

 

Déprime en voyage : 10 conseils pour gérer ses émotions / Développement Personnel

 

10. Se rappeler que les phases de vides riment souvent avec changement positif

Se rappeler que les phases de vides, bien que démotivantes, sont souvent le prélude à des changements significatifs dans notre vie. Lorsque l’abattement s’installe, il est crucial de comprendre que ces moments creux coïncident généralement avec des transformations intérieures profondes. 

Ces phases de néant ne sont pas une impasse, mais plutôt un catalyseur qui nous motive à explorer différentes voies et nous pousse à rechercher des opportunités ailleurs.

En reconnaissant ces périodes comme des épisodes de transition et de croissance personnelle, on peut aborder le découragement avec une perspective positive, sachant que des horizons nouveaux et enrichissants peuvent émerger de ces moments de stagnation.

 

SIA Québec FAQ

Si nécessaire, consulter un professionnel de la santé 

– Si tes émotions deviennent accablantes et altèrent significativement ton bien-être, n’aie pas honte de demander de l’aide. Tout le monde passe par là à un moment ou à un autre de sa vie.

– Un professionnel de la santé mentale peut te fournir un soutien essentiel. Ce blog n’a pas vocation à remplacer un psychologue.

Pour plus d’informations, tu peux aussi consulter cet article du blog voyage etc : comment gérer un coup de blues quand on voyage seule ?

 

Les coups de blues et la déprime en voyage sont des réalités pour de nombreux globe-trotters. Cependant, il est possible de gérer ces désarrois en adoptant une stratégie proactive. Laisse-toi ressentir, prends soin de ton bien-être physique, communique avec tes proches et fixe-toi des objectifs concrets. Avec ces conseils en main, tu seras mieux préparé(e) à trouver l’équilibre entre l’aventure et le bien-être émotionnel. Je te souhaite bonne chance. 

 

Une prochaine rubrique fera l’objet de la déprime de retour de voyage : une bonne partie de plaisir aussi ! 😉

Si tu veux continuer à lire des articles liés au développement personnel, je te suggère 14 clés pour apprivoiser la solitude.

 

Ineys
Les derniers articles par Ineys (tout voir)
Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 2 commentaires

  1. Pichon Thierry

    Salut Inès
    Et bien oui moi aussi j’ai un coup de mou!!
    Merci pour ton article et tout le reste.
    Au plaisir de se retrouver 😊

  2. Deflers Mario

    Une véritable encyclopédie, un plaisir à lire, une véritable richesse à profiter.
    Inès, merci de nous faire comprendre que le rêve peut-être une réalité 😌