Le retour en France après un long voyage peut parfois déclencher une dépression post-voyage, une mélancolie empreinte de nostalgie. Les souvenirs vibrants des découvertes, des cultures différentes et des rencontres marquantes peuvent contraster fortement avec la routine quotidienne de son pays d’origine. Les rues familières semblent soudainement ternes, les sons ordinaires paraissent fades. Le sentiment de décalage entre la vie vécue à l’étranger et la réalité domestique peut être accablant. Dans cet article, je te donne mes conseils pour gérer le retour en France (ou ailleurs) après un long voyage autour du monde.

 

 

La dépression post voyage

Elle peut parfois survenir 2,3 mois après le retour de voyage ou d’expatriation. Ce sont des émotions violentes, car le cœur est resté dans l’autre pays et peu à peu le cerveau se rend compte de cette nouvelle réalité. Oui, on est bel et bien revenu en France ou ailleurs quelque soit ton pays d’origine. On a vécu une autre vie et c’est comme si notre vie en France a été mis en parenthèse pour une période définie. On n’est plus habitué aux réactions des gens, tout nous semble gris et fade et notre cerveau nous replonge sans cesse dans le passé : « c’était mieux avant », au Canada, en Australie…

Pourtant, une nouvelle réalité se trouve sous nos yeux et il ne tient qu’à nous d’en profiter, de vivre le moment présent et de nous refaire une vie en France. Il faut savoir s’écouter et être compréhensif avec soi-même, écouter ses désirs profonds pour avancer. Une phase de repli sur soi est nécessaire, je pense, pour se recentrer sur ses besoins.

 

Prendre des baffes, se relever, dire oui à la vie, se retrouver soi même, savoir comment gérer l’échec, relativiser, arrêter de se faire du mal et passer à autre chose.

 

Qu’est-ce qui fait ce que nous sommes ?

La réponse est : notre force de se relever face aux problèmes de la vie : une rupture, une difficulté de communication avec sa famille, des soucis au travail ou l’impossibilité de créer un projet.

 

 

10 mini conseils pour gérer au mieux le retour d’un long voyage

Comment remédier à la dépression post-voyage au retour en France, voici quelques suggestions :

 

Partage tes expériences autour de toi

Discute de tes aventures avec des amis ou rejoins des groupes en ligne pour partager tes expériences. Ne t’isole pas forcément à ton retour et au contraire, essaie de rester connecté à la communauté des voyageurs.

 

Créer un projet post-voyage

Transforme tes souvenirs en projets concrets. Élabore un album photo, commence un blog de voyage ou organise une soirée où vous partagez tes découvertes avec tes proches.

 

Explorer sa propre région

Redécouvre ton environnement local en explorant des endroits que tu n’as pas encore visités. Il y a vraiment beaucoup à explorer autour de chez nous. C’est ce qu’on appelle le principe de la microaventure aventure.

 

S’amuser à apprendre quelque chose de nouveau

Stimule ton esprit en apprenant une nouvelle compétence ou en poursuivant une passion. Cela peut créer une autre dynamique et un sentiment d’accomplissement.

 

Établir des objectifs à court terme et moyen terme

Fixe-toi des objectifs réalisables à court terme, que ce soit sur le plan professionnel, personnel ou de loisirs. Cela peut donner un sens renouvelé à chaque journée de ton quotidien. C’est simple, c’est toi qui détiens ce pouvoir.

 

Maintenir le contact

Garde le contact avec les personnes rencontrées lors de tes voyages. Les amitiés internationales peuvent être une source de soutien et peuvent même conduire à de futurs périples incroyables.

 

Cultive la gratitude

Focalise-toi sur les aspects positifs de ta vie en France ou ailleurs dans le monde. Pratique la gratitude en notant chaque jour une chose pour laquelle tu es reconnaissant. C’est comme un muscle qu’il faut entretenir chaque seconde et elle peut changer ton quotidien.

 

Planifie de futurs voyages

Tu peux patienter en planifiant de futurs voyages, même s’ils sont modestes. L’idée de nouvelles aventures peut être une source d’excitation et de motivation pour l’avenir.

 

Consulte un professionnel

Si la dépression persiste, envisage de consulter un professionnel de la santé mentale. Parler de ses tracas avec un proche ou un thérapeute est un soutien essentiel.

 

Repartir

Sinon… Plus qu’une seule solution radicale… Repartir =).

En combinant ces approches, tu peux atténuer progressivement les sentiments de dépression post-voyage et profiter des opportunités positives qui s’offrent à toi dans ta vie.

 

Conseils pour préparer au mieux son retour de voyage

 

“Je savais que cette période de vie n’allait pas être simple après tous ces beaux voyages. C’est sûrement le temps de voir les choses en face et d’avancer. Il y a de belles choses qui arrivent. Et d’autres aventures suivront. »

 

Ecrire ses pensées pour nettoyer notre système et passer à autre chose

Écrire est toujours intéressant pour mettre en perspective et prendre de la distance entre nous et notre cerveau afin de mieux nous comprendre.

 

Aventure et plaisir. Faire du bien aux autres, échanger. Être grisée. S’aimer. S’autoriser. Respirer. Dire à cette putain de vie qu’on l’a bien en main. Se réveiller le lendemain avec des pensées différentes. Choisir. Ne pas se faire diriger. Agir. Ne pas se laisser berner. Affronter les épreuves que la vie nous tend. Sourire. Regarder derrière son épaule et se dire que finalement, on a de la chance d’être là. Vivante. Ne pas s’attarder trop sur les gens. Se faire du bien à soi. Rêver… Rêver, c’est voyager.

  

Je veux encore vivre des aventures et faire le tour du monde. Conduire une moto au cambodge, faire le tour à pied de l’Italie, aller boire de la vodka dans une yourte. Me découvrir encore plus, rencontrer différemment et encore oser de nouvelles choses. Non, mon voyage ne fait que commencer. Le Québec est magnifique mais ce sera pour un temps. Marcher, courir, prendre le bus, agir de façon libre et non intéressée. J’y arriverai car c’est ce que je veux. Il ne faut pas que je me décourage. On obtient toujours ce qui nous est cher, ce qui – intrinsèquement fait parti de nous. Quand on a goûté aux merveilles du voyage, on ne peut plus s’en défaire.

 

 

On a tellement de choix et de liberté (et c’est tant mieux !) qu’il peut être difficile de voir le bout du tunnel. Ça m’est arrivé à mon retour de Québec, finalement, j’avais fait le choix de revenir en France/Europe avec la situation du Covid, et ce n’était pas une chose aisée. Je ne savais plus du tout qui je souhaitais être et où je désirais être à ce moment précis, ajoute à cela tous les barrages et tests pour pouvoir voyager en cette période de crise sanitaire et tu obtiens un cocktail explosif de remise en question.

Je pense que cette phase difficile m’a permis de redéfinir mes décisions et de me rendre compte de mes erreurs précédentes : vouloir aller trop vite, ne pas digérer mes voyages. Oui, car au final je suis revenue de mes 2 ans au Canada, mais aussi de mes 1 an et demi de traversée d’Amérique Latine et du Canada.

Les conseils que je pourrais te donner sont de t’écouter, de prendre le temps, de faire un bilan de tes actions, même si c’est douloureux, tirer des leçons des enseignements appris, se recentrer sur le présent, car seul ce temps est réel.

 

Définir des objectifs

Définir des buts avant de revenir en France. Si tu veux repartir, créer ton business ou t’installer en France, la situation sera complètement différente. Vos proches s’inquiètent (à tort ou à raison) et te demandent « qu’est-ce que tu comptes faire par la suite ? », « quels sont tes plans futurs ? »

Je trouve qu’il est plus aisé et moins stressant d’avoir déjà établi ses objectifs en amont et de les partager clairement à ton entourage lorsqu’ils te poseront la question. Ainsi, en expliquant de manière logique et posée, tu augmentes les chances que ta famille te comprenne toi et ton mode de vie. Par exemple, lorsque je suis revenue en fin d’année 2020 après un an et demi au Québec — j’ai précisé ce que je voulais faire de ma vie : partir vivre tout en travaillant dans l’Europe et pourquoi pas après dans le monde, en créant mon blog de voyage et en devenant freelance rédactrice web.

Je m’étais bien renseigné au préalable et en expliquant ainsi, ma famille a compris. C’est le meilleur conseil que j’ai à te transmettre : sois persuadé par ton projet et que ça va réussir avant de convaincre les autres. Après tout, tes proches désirent te voir heureux (en tout cas on l’espère).

Être en action

Faire du sport, aller dehors, marcher, courir et attendre quelques jours — le temps que la routine fasse effet. Tu vas mieux te sentir. C’est une certitude. L’esprit brouille en quelque sorte les pistes quand ça va mal… La déprime et le stress viennent du fait que le cerveau vagabonde et est inoccupé, inactif.

C’est alors là que se posent les questions du style : « Qu’est-ce que je fais en ce bas monde ? », « Quel est le sens de ma vie ? » « Où vais-je ? » etc.

Si tu veux en savoir plus, je te conseille l’article : Déprime – 10 conseils pour gérer ses émotions

Pour ma part, je me projette souvent dans le futur, car je fonctionne comme ça, avec des objectifs à réaliser et des cases à checker. Mais lorsque mon plan établi, je passe en mode ACTION. Et c’est ça que je veux te dire. L’anxiété, le stress et la déprime viennent très généralement d’un manque d’action. Une fois mis en route, même si c’est difficile, on tente quelque chose et c’est à ce moment précis qu’on commence à y voir plus clair.

L’action, ça peut être exécuter ton projet du moment, si c’est l’écriture, écrit… Si c’est reprendre contact avec tes anciens amis, vas-y, téléphone-leur, si c’est de se remettre en mouvement, va courir, escalade les montagnes, etc., mais bouge. C’est comme ça que tu trouveras tes propres solutions. Parfois, on est tellement perdu, que l’on n’imagine même pas une minuscule action de réaliser. Pourtant, une petite action peut avoir un impact énorme.

C’est bien de rêver, mais il faut quelquefois enclencher la première ;). Continue d’avancer vers tes objectifs, même si c’est juste un peu, si tu t’autorises à ne plus rien faire, ce sera d’autant plus dur de t’atteler à la tâche. Tandis que si tu réalises ne serait-ce qu’une mini action par jour, cela changera complètement le résultat après seulement quelques jours ou semaines !

 

Comprendre les relations avec sa famille

Les relations avec ta famille et tes amis seront différentes et chacun se réadapte lorsque tu rentres d’une aventure au long cours.

Tu as profité pendant ton long voyage, tu as rencontré, ri, exploré, eu des moments révélateurs, découvert d’autres façons de penser et acquis de nouveaux skills. Et puis, patatras, retour à la case départ. Te voilà revenue auprès des tiens, en France ou dans ta ville natale où que tu sois dans le monde. C’est un voyage aussi compliqué à réaliser que lorsque tu es parti t’installer à l’étranger. Une réintégration complète aux codes sociaux de ton pays que tu as un peu oublié pendant ton expatriation.

Le plus important c’est de bien s’y préparer psychologiquement. Oui, le retour ne va pas être facile. Et ça va demander une adaptation. Ton entourage ne vont pas forcément te comprendre ni même écouter tes aventures ou ton voyage. Pourquoi ? Parce que ça ne les concerne pas. Chacun est dans sa bulle et son petit train de vie. Finalement, tu aperçois que la plupart des gens sont égoïstes et pensent à eux. Logique…

Cependant, le bilan n’est pas si amer. C’est normal, on a expérimenté un autre mode de vie et une réalité bien différente de ce qu’ils ont vécu, et tes proches ne peuvent pas se l’imaginer. Il ne faut pas se braquer, ne pas tout le temps comparer votre pays d’expatriation avec la France. Tout simplement… Vivre le moment présent et profiter de beaux instants avec ta famille. Car qui sait, tu seras peut-être sur les routes de nouveau plus vite que tu le penses =).

 

Il y a donc un décalage plus ou moins grand avec sa famille. Celui-ci est vécu de deux principales façons :

  • Avoir l’impression que rien n’a bougé pendant son absence ;
  • Ressentir que les gens sont mous, sans passion.

Enfin, revoir ta tribu, se réinvestir dans sa vie ou en créer une nouvelle dans une autre ville, retrouver une routine permet de réduire le choc du retour de voyage. Et puis… Rien ne t’empêche de préparer vos futurs voyages et traversées autour du monde. Chaque chose en son temps 🙂

Accepter que les choses changent. Tu es parti et tu as évolué sans ta famille et tes proches. Eux aussi. Les gens se marient, ont des enfants, décèdent, vivent des choses sans toi. Ce n’est pas pour ça que tu ne peux pas être présent dans le moment présent, là, ici, tout de suite, maintenant. Pour créer de beaux souvenirs qui te suivront dans tes prochains voyages. Profiter de ton entourage qui nous manque tant lorsqu’on est loin.

 

Garder le même état d’esprit qu’en voyage

Tu peux aussi garder le même état d’esprit qu’en voyage lorsque tu reviens chez toi, avec le même besoin de curiosité et d’aventure. Tu as changé, tu as vécu des expériences différentes qui t’ont forgé un nouveau toi, une autre personnalité et une approche différente de la vie.

Continue d’être émerveillé et ouvert à l’autre, à la découverte de ton propre pays t’ouvrira des portes encore insoupçonnées jusqu’ici.

Un nouveau toi 2.0 en quelque sorte.

 

Pourquoi ne pas partir explorer ton propre pays ?

Explore ta région. Fais du tourisme local. La France est un pays extrêmement varié au niveau des paysages, des cultures, de la gastronomie. Un voyage en France ou même à plus petite échelle dans ta région natale peut être formidable.

En plus, on s’aperçoit lorsque l’on va à l’étranger qu’on ne visite jamais son propre pays. Vous aurez ainsi de nouvelles aventures à raconter. Et tu pourras éprouver une réalité que vivent tes proches, te permettant de te réadapter.

Si la France ne te convient pas, tu es LIBRE. Rien ne t’empêche de repartir à l’étranger. Le cadre social en France est défini et très rigide. Tout le monde ne sera pas convaincu par le métro-boulot-dodo, acheter une maison et trouver un mari. Tu peux faire ta propre vie et tes choix reposent sur toi. Aie bien conscience de ça :).

 

Se réinscrire au régime français ou de votre pays d’origine. Carte vitale, assurance maladie, Pôle Emploi peuvent faciliter beaucoup de démarches. Trouve-toi une formation qui te permet de ne pas perdre de temps et de te lancer directement sur un nouvel objectif.

 

 

 

« On voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver”

 

Dresser un bilan de ton expérience de voyage

Le voyage, une valeur ajoutée : Opportunité d’apprentissage incroyable

Transition difficile, car nous sommes différents de que quand nous sommes partis. Des changements importants se sont opérés à l’intérieur : principalement au niveau de tes valeurs, attitudes, actions, rêves et projets.

Tu as acquis de nombreuses nouvelles compétences au fil de tes déplacements au long cours, notamment :

Prise de conscience, meilleure connaissance de soi (sentiments, émotions, besoins, capacités), sensibilité accrue face aux autres et à la diversité culturelle, aux relations interpersonnelles (affections, tensions, modes de décision, etc), à l’environnement urbain et naturel, etc.

Connaissances (savoirs), informations sur les pays, les cultures, le voyage, les plantes, les techniques d’agriculture, les gestes à faire ou ne pas faire dans tel pays ou telle culture ;

Compétences (savoir-faire) Aptitude à faire son sac, à prendre en charge les démarches administratives, à gérer son budget, sa sécurité, ses relations, compétence de communication interculturelle, aptitudes linguistiques, résolution de problèmes

Aptitudes et valeurs (savoirs-être), sentiment d’appartenance à la communauté mondiale, tolérance ou appréciation des autres cultures, envie de protéger l’environnement ou de vivre harmonieusement dans celui-ci, se remettre plus facilement en question,  développer un esprit critique, connaître et choisir délibérément ses valeurs, considérer des façons alternatives de penser ou d’agir, etc

Participation (pouvoir-faire), agir conformément à ses valeurs, s’engager dans un apprentissage permanent, participer dans un groupe (communauté, association, organisation), s’impliquer bénévolement, mettre sur pied un projet ou y contribuer, partager de l’information sur des forums de discussion ou des sites web contributifs comme des wikis, etc.

Source Lonely Planet : https://www.lonelyplanet.fr/article/tour-du-monde-preparer-son-retour

 

Le meilleur conseil que je puisse te donner est de consolider toutes ces bases et de les intégrer au fur et à mesure dans ta routine de vie.

Tu évolues et devient de jour en jour une nouvelle (et très belle) personne.

 

Se lancer dans un nouveau projet de vie et redonner du sens

On décrit le processus du retour de voyage en 4 étapes : euphorie du retour, confrontation/décalage, ajustement et aisance.

Prévoir de stabiliser ta situation en trouvant un logement ou un pied à terre où te loger, par exemple chez de la famille ou amis pendant les premiers temps.

Ensuite, à toi de réfléchir à un projet pour te réinsérer socialement dans ton pays d’origine. Pour ma part, j’ai choisi de me lancer corps et âme dans les voyages et donc de créer mon business en ligne et vivre de ma passion.

 

 

Quelques idées de projets que tu pourrais creuser et développer en lien avec :

  • tes études ;
  • ton travail ;
  • une potentielle création d’entreprise ;
  • tes loisirs et passions ;
  • des relations amicales ou amoureuses à développer ;
  • de nouveaux apprentissages et compétences à acquérir

 

Faire le bilan

Premièrement, il peut être utile de relativiser et analyser ton expérience.

Pour cela, il est nécessaire de prendre le recul nécessaire et de prendre le temps de faire le bilan :

 

Points forts : succès, moments agréables, découvertes, rencontres importantes, etc

Points faibles : échecs, moments désagréables, déceptions, crises, etc

Apprentissages : prises de conscience, connaissances, compétences, attitudes et valeurs, participation

Perspectives : comment ces apprentissages pourraient-ils s’insérer dans votre vie personnelle ? Dans votre vie professionnelle ?

Objectifs à court et à moyen terme : que souhaitez-vous accomplir dans les trois mois et dans l’année suivant votre retour ? N’ayez pas peur de rêver ! Tout est possible; servez vous de l’énergie du voyage pour mettre en oeuvre vos rêves les plus fous

Source Lonely Planet : https://www.lonelyplanet.fr/article/tour-du-monde-preparer-son-retour

 

Cette démarche d’évaluation a aussi l’avantage de donner un sens à son voyage et d’identifier les repères qui ont changé (similaires à ceux d’un choc culturel), ce qui facilitera ta réintégration ou à ta poursuite d’aventures.

Finalement, il est l’heure de tirer des conclusions du bilan et de définir tes nouveaux objectifs. C’est l’heure de passer à l’action (voir plus haut).

 

“Enfin, quand on devient voyageur, il est rare que l’on cesse soudainement de l’être”

 

Le voyage est avant tout un état d’esprit fluide, pleinement conscient et ancré dans le présent qui peut être vécu au quotidien, même si celui-ci est sédentaire et routinier. Certains envisagent l’aventure comme mode de vie en travaillant à leur compte ou comme pigiste, en investissant dans l’immobilier, etc. Mais une chose est sûre… Sur la route ou à la maison, l’aventure continue… ^^

Si tu veux continuer ta lecture, je te recommande l’article : Comment vivre une vie extraordinaire ? : un genre de mode d’emploi pour voyager et profiter au maximum de sa vie ou encore : déprime en voyage : 10 conseils pour gérer ses émotions.

 

 

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire