Voici une petite interview avec Eugénie, une fille super inspirante rencontrée tout d’abord à Tentena en Sulawesi. Elle voulait apprendre à conduire les scooters et nous nous sommes retrouvés en pays Toraja à explorer ensemble toutes ces traditions, en Indonésie. Et depuis, nous avons gardé contact, toutes les deux encore en voyage en Asie.

 

Zoom sur l'article

 

Interview d’Eugénie|Tour d’Asie en solo

Avant toute chose peux tu te présenter très rapidement, d’où viens tu, âge et tu travailles dans quoi en France ?

J’ai 27 ans, je viens des Vosges mais je vivais à Metz avant de partir en Asie, où je travaillais dans la fonction publique sur la rénovation de l’habitat.

Et pour finir avec les capitaines d’un ferry de 30h, les récompenses du voyage en Indonésie sans avion

 

1. Eugénie, peux-tu nous raconter ce qui t’a inspiré à entreprendre ce voyage autour du monde en Asie ?

Cela fait des années que je veux faire un long voyage, car voyager pendant les vacances (2 à 3 semaines maximum) ne me suffisait pas : il fallait aller vite pour voir une infime partie du pays, difficile de prendre le temps et impossible de connaître en profondeur le pays. C’était toujours très frustrant. J’ai décidé de me lancer pour un an afin de m’affranchir de cette limite de temps imposée, de pouvoir prendre du temps pour moi, réaliser mes projets (trek long au Népal, passer les niveaux de plongée, etc. et limiter (c’est relatif) les aller-retour en avion.

2. Voyager seule peut être une expérience unique. Comment as-tu préparé mentalement ce voyage solo ?

7 avantages de voyager solo / Vivre l'aventure au féminin

J’étais persuadée de faire ce voyage, accompagnée ou non. J’avais déjà voyagé plusieurs fois, souvent avec la même amie, donc j’avais de l’expérience et de la confiance pour me lancer seule. Je pense que je n’aurais pas pu faire ce même voyage plus jeune (pas assez mature). Je n’ai aucun problème avec la solitude, ça ne me dérange pas d’être seule, et on rencontre des nouvelles personnes quotidiennement quand on voyage seule donc cet aspect-là ne m’effrayait pas.

3. Quel est le pays en Asie qui t’a le plus marquée, et pourquoi ?

Destination Pays Minahasa, nord Sulawesi : Que visiter à Tomohon ?

L’Indonésie, où je suis restée 4 mois, en raison de l’incroyable accueil et gentillesse des indonésiens. Tous les jours je rencontrais de nouvelles personnes, et j’ai progressé assez rapidement en indonésien ce qui a encore davantage facilité les échanges. Ils sont tellement souriants et drôles, je me suis toujours sentie à l’aise et j’ai l’impression qu’une partie de moi sera toujours en Indonésie. Ça m’a vraiment ouvert l’esprit et leur générosité m’a profondément touchée.

 

 

4. L’Indonésie est un pays très diversifié. Peux-tu partager des moments forts de ton voyage en Sulawesi ?

Carte SULAWESI pour illustrer la gastronomie en Indonésie

J’ai vécu d’innombrables moments incroyables en Sulawesi, probablement mon île préférée parmi celles que j’ai découvertes en Indonésie. Que ce soit le repas partagé avec les étudiants du pays Toraja ou la petite dame qui nous fait visiter son jardin fruitier à Tentena où tu étais avec moi 😉, le niveau 1 de plongée que j’ai passé sur l’île d’Una-Una aux Togians (un vrai aquarium, et une nouvelle passion onéreuse pour moi), ou encore côté adrénaline les monstrueuses araignées des grottes de Rammang-Rammang.

 

Les précieux buffles du pays Toraja

 

5. Java est connue pour ses merveilles culturelles. Qu’as-tu découvert de plus mémorable sur cette île ?

Destination Pays Minahasa, nord Sulawesi : Que visiter à Tomohon ?

J’ai adoré l’ambiance de Yogyakarta, il y a énormément de ruelles cachées qui ont du charme (street-art, style des maisons, plantes), très riche culinairement parlant ainsi qu’au niveau culturel (passé avec ses nombreux temples comme présent avec des festivals ; j’ai terminé à un festival de tuning moto, hyper beauf et drôle). Le célèbre Mont Bromo magnifique et atypique également, lunaire.

 

Festival de tuning à Yogyakarta

 

6. Peux-tu nous raconter ton expérience à Bali, ce que tu as aimé et moins aimé ?

Bali est géniale même si trop touristique. À mon sens c’est dommage que le tourisme en Indonésie soit aussi concentré sur Bali quand les autres îles sont tout aussi géniales. Cela m’a fait du bien de trouver des logements en vrai bon état et de la nourriture occidentale (une burrata !!!), j’avais besoin d’une petite pause après 5 mois de voyage ahah.

Mais je ne vois pas forcément l’intérêt d’aller en Indonésie depuis l’Europe uniquement pour Bali surtout le Sud car c’est très occidental, ça fait traverser le monde pour pas grand-chose. En revanche, j’ai été très heureuse de constater que les habitants sont tout aussi accueillants que dans le reste de l’Indonésie. La culture est hyper intéressante, spécifique, et tout à Bali est raffiné. Il y a des coins vraiment sympas pour se poser et plonger (Pemuteran, Amed) et des paysages magnifiques notamment Nusa Penida.

 

7. Flores est célèbre pour ses paysages incroyables. Quelles aventures as-tu vécues là-bas ?

Oui les paysages sont superbes, gros coup de cœur pour l’ascension du volcan Inierie, difficile mais ludique (s’agripper aux branches et roches pour monter, et une descente façon « ski » dans la cendre), avec un sublime lever de soleil où l’ombre du volcan déborde sur la mer. Au-delà des paysages, des lycéens qui étudient le tourisme à Ruteng m’ont abordée et amenée dans l’une de leur famille, c’était une super expérience.

J’ai également adoré Wuring près de Maumere, un village de pêcheurs avec de charmantes maisons et pontons sur pilotis, des enfants qui rigolent et courent partout, et énormément de rencontres avec les locaux qui m’invitent m’asseoir avec eux sur le perron. En poussant un peu à l’Est en ferry, on peut même atteindre Alor qui est une petite île calme avec de magnifiques fonds marins et un dugong très amical, je m’y suis sentie si bien.

 

Le gros bordel à Alor parce qu’ils ont vu 2 blancs en scoot

 

8. Parles-nous de ton expérience de voyage à Timor-Leste, un pays encore peu exploré

Si je suis allée au Timor-Leste, c’était principalement pour renouveler mon visa indonésien. Je ne connaissais rien au pays et suis restée une semaine dans la capitale, Dili, car la location du scooter pour explorer les environs était trop coûteuse pour moi. J’en ai découvert plus sur l’histoire de ce pays (le plus récent d’Asie, il n’existe que depuis 2002) qui est très touchante, les habitants se sont battus des années (pour ne pas dire des siècles) pour avoir leur indépendance et montrent aujourd’hui une incroyable résilience. C’est une part de mon voyage qui m’a profondément émue et fait réfléchir.

 

La vie du sommet du volcan Inierie à Flores

 

9. Parles-nous de ton expérience de voyage au Népal. Quels endroits as-tu visités là-bas ?

Je suis restée 3 mois au Népal, où j’ai fait plusieurs treks (dans les régions Annapurnas, Manaslu, Langtang), je suis allée à l’Ouest (parc national de Bardiya pour ses safaris à pieds), à l’Est (volontariat dans les plantations de thé d’Ilam), et dans plusieurs villes ainsi que leurs environs (Katmandou, Pokhara, Bandipur, Lumbini). J’ai adoré pouvoir prendre le temps au Népal et découvrir la diversité des paysages et des modes de vie. Ce pays c’est bien plus que l’Himalaya, il y a tant à voir et tout est complètement différent.

Tour du Manaslu au Népal

 

10. Quelles sont tes impressions sur le Japon ?

C’est un pays très paradoxal, avec d’un côté un contexte traditionnel et historique riche, de l’autre une démesure dans les immeubles et l’aspect fête foraine de certains quartiers (avec toutes leurs lumières, pubs, jeux). J’ai adoré ce côté démesuré, très amusant, ainsi que l’aspect raffiné des temples, de l’architecture, la propreté, la nourriture aussi délicieuse que joliment présentée. Les paysages sont merveilleux également, beaucoup de relief, et l’automne offre de magnifiques dégradés de couleurs dans les arbres.

 

Les nuits tokyoïtes

 

Je pense cependant que c’est un pays assez fantasmé et idéalisé. Globalement la population doit se conformer à des schémas et peu de place est laissée à l’excentricité dans la société. Par ailleurs je ne m’attendais pas à ce que tout soit aussi touristique, ça casse la magie de certains endroits, même si en sortant des principales attractions on retrouve cette paisibilité et beauté si uniques. J’ai peut-être moins accroché car je me suis moins « perdue » qu’en Asie du Sud Est.

Interview d'Eugénie, voyage solo autour de l'Asie

 

11. Comment se passe ton voyage au Vietnam où tu es actuellement ?

Je suis au Vietnam depuis 1 mois, les 3 premières semaines avec des ami.e.s de France. Nous étions 6, j’étais super contente de les voir. L’ambiance était très joyeuse, on a bien rigolé et j’en tire des souvenirs mémorables. Nous avons voyagé plus vite que ce que je fais d’habitude (puisque le temps était réduit) donc j’ai l’impression d’avoir « consommé » certains lieux plutôt que de m’en imprégner. Néanmoins nous avons pu avoir de supers échanges avec les locaux notamment lors de la boucle d’Ha Giang et les paysages du Vietnam sont absolument incroyables. Maintenant, je suis dans la région des Hauts-Plateaux du Vietnam, très peu connue, assez rurale. Cela me fait du bien de ralentir le rythme et de pouvoir connaître plus profondément les environs.

 

Être coincée dans les embouteillages au Vietnam

 

12. Les rencontres avec les locaux sont souvent le point fort des voyages. Peux-tu partager une anecdote de rencontre inoubliable en Asie ?

Difficile de choisir, je t’ai déjà parlé de l’Indonésie donc je peux plutôt aller sur le Népal. Je suis tombée par hasard sur un festival à Bandipur, où une petite mamie m’a abordée. Elle était adorable, m’a expliqué le festival en question, m’a fait visiter Bandipur et m’a montré son atelier de soie. C’était un très beau moment, et même si on ne se comprenait pas complétement, elle m’a fait me sentir comme un membre de sa famille. C’est ce que je trouve beau dans toutes ces rencontres, avec des gestes, des regards, on peut tellement échanger.

 

Un chien parce que j’adore les chiens

 

13. La photographie est l’une de tes passions. Quels sont les moments que tu as capturés avec ton appareil photo que tu chéris le plus ?

J’adore les photos que j’ai prises à Wuring (Flores, Indonésie) quand j’étais entourée d’enfants qui étaient hyper amusés de me voir ici. En fait, ce n’est même pas vraiment moi qui les ai prises car je les ai laissé « jouer » avec mon appareil et le résultat est génial : les photos sont certes mal cadrées mais elles montrent vraiment l’ambiance et la joie de ce moment-là.

 

La petite dame du Népal et les enfants de Wuring que j’évoque dans l’interview

 

14. Je sais que tu es passionnée par la plongée maintenant. Activité que tu as découverte pendant ton tour d’Asie. Où est ce que tu as plongé pour la première fois ?

J’avais déjà fait deux baptêmes de plongée par le passé (à la réunion puis à Malte) et c’était un coup de cœur à l’époque, mais j’ai attendu patiemment ce voyage et l’Indonésie pour enfin passer mon niveau 1, et sans surprise j’ai adoré. La plongée était à Una-Una aux îles Togians. Les plongeurs plus expérimentés m’ont tous dit que je commençais par l’un des meilleurs endroits au monde, ce qui était probablement vrai, heureusement je continue à adorer tous les endroits où je plonge. J’aime la sensation de flottement, de calme, tout comme observer les créatures étranges des fonds marins. C’est comme un nouveau monde.

 

CHILL

 

15. Quel est ton meilleur souvenir de plongée sous-marine ?

La première fois que j’ai vu une épave (au Timor-Leste), j’ai adoré le mystère et observer comment la vie marine se développait autour du bateau. J’étais tellement excitée que j’ai utilisé mon oxygène beaucoup plus vite que d’habitude ahah. Sinon les raies Manta à Nusa Penida, absolument incroyables et majestueuses.

 

 

16. Y a-t-il des conseils que tu donnerais aux femmes qui envisagent de voyager seules en Asie ?

Je me suis toujours sentie très safe en Asie, les locaux sont toujours prêts à aider en cas de besoin et j’ai l’impression que l’Asie est bien moins dangereuse que la France. Suivre ses sentiments, se faire confiance, oser, improviser et mon meilleur conseil : aller dans des endroits paumés sans chercher à cocher la checklist des immanquables car c’est souvent là qu’on vit des expériences uniques.

Le petit bémol en tant que femme seule, c’est la drague des hommes qui est souvent lourde et non désirée. C’est un peu dommage mais du coup je me méfie pas mal des hommes, quitte à passer à côté de certaines rencontres amicales. Cela ne m’empêche pas d’en rencontrer de nombreux adorables et sans idée derrière la tête.

17. Quelles compétences ou qualités penses-tu avoir développées grâce à tes voyages ?

Clairement la confiance en moi, j’ai l’impression que je peux tout faire maintenant, et que je suis capable d’apprendre tout ce que j’ai envie d’apprendre. Je vois l’avenir de manière très positive et j’ai l’impression que ma vie sera tellement riche en expériences. Probablement aussi des qualités en termes d’organisation, il faut penser à beaucoup de choses en même temps, de logique et de négociation avec les taxis 😉

SIA Québec FAQ

18. Pour toi, quel est l’aspect le plus gratifiant de voyager en tant que femme et d’explorer le monde ?

C’est très gratifiant de se débrouiller seule dans toutes sortes de situations dans des pays dont on ne parle pas la langue et à des endroits qu’on ne connait pas, de savoir qu’on n’a besoin de personne et qu’on est capable de réaliser énormément par soi-même. Ça efface beaucoup d’insécurités sur l’avenir et ça donne confiance en l’humanité, car les gens sont toujours bienveillants.

 

Viser la lune, ça me fait pas peur

 

19. Pour finir, si tu devais résumer ton voyage en un seul mot, lequel choisirais-tu, et pourquoi ?

« Surprise », car chaque jour il m’arrive une nouvelle aventure, des rencontres surprenantes, des paysages incroyables, je goûte un nouveau plat, je découvre un nouvel animal marin, etc. C’est comme déballer un nouveau cadeau tous les jours, une sorte de calendrier de l’avent sur toute l’année (bon, je suis peut-être influencée par Noël qui approche ?). J’espère que ces questions t’aideront à réaliser une interview intéressante pour ton blog de voyage féminin et d’aventure !

 

Les plantations de thé d’Ilam au Népal

 

 

Si tu souhaites suivre Eugénie : sur Polarstep

Merci d’avoir lu le témoignage d’Eugénie pendant son tour d’Asie en voyage en solo. C’était vraiment enrichissant d’avoir sa vision et sur ses passions : photographie, plongée sous marine et rencontres locales. Je pense qu’on se rejoint sur de nombreux points. Un grand merci d’avoir partagé ton histoire et tes pensées Eugénie et bonne route ! Si tu as aimé l’interview d’Eugénie, tu aimeras également Midwives Around The World et Interview De Marco|Du Chili À La Russie Avec Son Fils.

 

Logo 999vies

L'Inspiration

Baroudeuse

Je ne spam pas ! Consulte ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Cet article a 2 commentaires

  1. trumel

    Très intéressant cet interview d,Eugénie ce que je retient, il faut sortir de sa zone de confort, le monde est beau et grand ,rencontrer des nouvelles personnes .